pomme de terre enfant potager detail

En février, on mange des pommes de terre !

Histoire

La pomme de terre fut cultivée dès le 13e siècle par les Incas qui l’appelait : « papas ». Elle aurait été découverte poussant à l’état sauvage sur le Cordillère des Andes il y a 8000-9000 ans.

On connaît mieux son histoire quand la pomme de terre débarque en Europe. Très vite populaire sur le continent, elle peine pourtant à convaincre en France jusqu’à ce que Antoine-Auguste Parmentier en devienne l’ambassadeur au 18e siècle.

La pomme de terre est réellement surprenante : avec toutes ses variétés, ses couleurs et ses formes, la pomme de terre sait se renouveler. En 1777, on dénombre 40 variétés de pommes de terre, mais en 1881, il en existe 630 et aujourd’hui : plus de 3000 variétés.

pomme de terre enfant potager

Conseils de culture

La germination des pommes de terre

Pour un bon démarrage de culture, il vous faut faire germer vos plants de pomme de terre. On peut s’en occuper dès janvier : la germination concerne les plants achetés non-germés ou les pommes de terre de l’année précédente.

Dans un endroit sec, frais et aéré, placez vos pommes de terre bien à la lumière dans un cageot, sans les superposer. Vérifiez que la température de la pièce se situe entre 10° et 15°C pour une germination idéale et attendez quelques semaines (4 à 6 semaines). Lorsque les germes des plants deviennent violacés, c’est prêt ! Il est temps de planter maintenant.

Plantation et entretien

En hiver, il vous faut préparer la terre à recevoir la nouvelle culture : ameublir le sol en profondeur, retirez les mottes de terre et les cailloux. Apportez un engrais, du compost et de la cendre de bois, riche en potassium. Si vous n’enrichissez pas la terre pendant l’hiver, vous pouvez toujours vous rattraper en ajoutant une macération d’ortie ou de consoude lors de la plantation.

Entre mars et avril, quand il ne gèle plus et que la terre s’est un peu réchauffée, plantez vos pommes de terre germées.

  • Préparez des sillons de 10 cm de profondeur et placez les plants avec le germe vers le haut, espacés de 30 cm. Lorsque tous les plants sont en terre, recouvrez-les avec de la terre fine.
  • Lorsque les plants commencent à sortir de terre, il est temps de butter : remonter la terre autour des pieds. Après cette opération, vous aurez toutes les chances d’obtenir une bonne production et d’éviter le verdissement des pommes de terre.

Astuce : la culture de la pomme de terre prend de la place, il faut le reconnaître. Pour les propriétaires d’espaces réduits, balcons ou petits jardins, utilisez une solution alternative de culture : la tour à pomme de terre. Bel exemple de culture verticale, ayant les mêmes rendements qu’à l’horizontal.

Maladies et ravageurs connus

La principale source d’inquiétude pour la pomme de terre, c’est le mildiou : un champignon qui fait son apparition lorsque le temps est humide et ponctué de coups de chaleur. L’idéal est d’effectuer un traitement préventif à l’aide d’un fongicide comme la bouillie bordelaise. Si un pied est atteint, arrachez-le pour limiter l’expansion et détruisez-le.

Le doryphore est un ravageur affamé de pomme de terre. En cas d’attaque limitée, il faut veiller à les enlever à la main. Le mieux est de jeter un coup d’œil aux pommes de terre et d’enlever les doryphores à chaque fois que vous vous trouvez dans votre potager. Mais en cas d’invasion, il faudra peut-être traiter : vous pouvez utiliser un insecticide à base de pyrèthre. Les poules se révèlent aussi être de bonnes chasseuses de doryphores. Enfin, en préventif, pensez à faire de bonnes associations : tanaisie, lin, haricots, souci, et ail ont, par exemple, la réputation de repousser les doryphores.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos pommes de terre !

Ou la fiche consultable ici même :

pomme de terre fiche a telecharger

 

4 février 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..