ail gousses

Fin janvier, on plante de l’ail

Histoire

La grande force de l’ail n’est pas son goût, mais sa grande facilité à être cultivé ! Il pousse aussi bien en climat tempéré qu’en climat chaud et s’est très vite dispersé dans le monde entier. On en retrouve aujourd’hui une très grande variété, domestique comme sauvage.

Originaire d’Asie centrale, l’ail serait passé par la Chine avant d’atterrir dans le bassin méditerranéen. Probablement cultivé par les Sumériens il y a 5000 ans, on le retrouve aussi dans l’histoire égyptienne : il aurait même été élevé au rang de divinité ! Les constructeurs de pyramide en recevaient une ration quotidienne pour éprouver leur force, il était utilisé pour le processus de momification et contre les morsures de serpent.

Le condiment fut introduit en France par Godefroy de Bouillon, chef de la première croisade. L’ail reçu ses lettres de noblesse sous le règne de Henri IV : son grand-père, Henri d’Albret, suivant un rite du Béarn, frotta sur les lèvres du bébé-roi Henri une gousse d’ail, qu’il apprécia fortement. Une anecdote qui présente un roi populaire appréciant un condiment qui ne l’était pas, malgré ses nombreuses vertus.

Enfin, l’ail est la base de l’assaisonnement dans le sud de la France et le midi, son territoire de prédilection. La majorité de la production française se situe justement dans ces régions : Gers, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vaucluse et Bouches-du-Rhône.

ail gousses

Conseils de culture

Plantation

L’ail n’est pas difficile à cultiver. Les deux facteurs redoutables pour l’ail mais facilement contrôlables sont :

  • l’excès d’humidité
  • les sols aux fumures fraîches

Pour les sols présentant un excès d’humidité, utilisez la technique du billon : préparez une butte de terre de 25 à 30 cm de hauteur. La terre se décompactera d’elle-même et l’eau s’écoulera sur les côtés.

L’ail ne supporte la présence d’aucune Alliacées. Ainsi, avant de planter, attendre au moins 4 ans après des cultures d’ails, poireaux, ciboules, échalotes et oignons. Après les asperges, prolongez ce délai d’un an. Voir l’article sur la rotation des cultures au potager.

Culture et entretien

L’ail n’aime pas les mauvaises herbes, tout comme le jardinier. C’est le seul entretien à prévoir pendant la culture de cette plante : avec une binette, éliminez-les. À l’automne, un binage rigoureux sera nécessaire pour éviter qu’elles ne développent un système racinaire difficile à éliminer au printemps.

N’arrosez l’ail qu’en cas de sécheresse en mai ou juin !

Récolte

Peu avant la récolte (un mois), il est conseillé de gratter les pieds d’ail afin de les déterrer très légèrement : les têtes grossiront mieux.

De plus, attachez les tiges ensemble dès qu’elles jaunissent. Ainsi, la sève se concentrera dans les têtes.

Récoltez les têtes d’ail par temps sec, en les laissant sécher à même le sol quelques jours. Conservez-les avec les fanes dans un local sec, à l’abri de la lumière.

À noter : vous pouvez récolter l’ail « vert » dès le moi de mai.

Maladies et prédateurs connus

Du côté des maladies, l’ail est sujet aux attaques de champignons :

  • La rouille : est un champignons orange qui se développe sur le feuillage. Utilisez de la bouillie bordelaise, du sulfate de cuivre ou de l’oxychlorure de cuivre.
  • La graisse : elle fait pourrir les bulbes en terre et se développe si la terre est trop humide. Pas grand chose à faire dans ce cas là, mis à part retirez les plants infectés.

Peu d’insectes attaquent l’ail qui possède déjà des propriétés insecticides et répulsives.

  • La teigne : est une chenille vert blanchâtre qui va ronger les bulbes
  • La larve du hanneton : est un gros vert blanc et dodu qui va elle s’attaquer aux racines de l’ail. Il faut alors être vigilant dans les semaines après la plantation de la plante.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver votre ail !

Ou la fiche consultable ici même :

fiche telechargeable ail
21 janvier 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..