verger

Permaculture : qu’est-ce que la forêt-jardin ?

On la trouve sous différents noms, tels que forêt comestible, forêt nourricière ou agro-forêt et ce n’est pas une nouveauté puisque ce type de jardin est utilisé depuis toujours. Retour sur une forêt pas comme les autres.

Les origines de la forêt-jardin

Largement implantée dans les zones tropicales, comme au Sri Lanka, en Inde, au Népal, en Malaisie et en Indonésie, ainsi qu’en Afrique, la forêt-jardin est un modèle d’agriculture qui fait ses preuves depuis des milliers d’années.

Pourtant, dans l’hémisphère nord, elle n’apparaît que très tard. Dans les années 60, Robert Hart imagine les principes de ce jardin particulier : ce sont les strates végétales de Hart. Il les théorise et les met en pratique dans la première forêt-jardin d’Europe sur sa ferme de Wenlock Edge.

Trente ans plus tard, Bill Mollison et David Holmgren, les pères australiens de la permaculture, intègrent le principe de la forêt-jardin comme un élément de leur théorie du design, notamment le système de strates de Hart.

Les principes de la forêt-jardin

Naturellement, la forêt a toujours été un lieu de culture et de production agricole. La forêt-jardin s’appuie sur ce modèle à la portée de tous en l’imitant, tant dans sa structure que dans sa diversité et sa résilience.

En imitant les processus naturels, elle procure une très large diversité alimentaire tout en créant un écosystème où la biodiversité est encouragée. En bref, la forêt-jardin concilie la nature et nos besoins alimentaires, les anciennes pratiques et les connaissances modernes. Enfin, la pérennité de ce jardin tient au fait que l’on utilise des plantes vivaces, à la différence de l’agriculture qui se base surtout sur des plantes annuelles.

Les strates végétales de Robert Hart

Hart définit un système de 7 strates ou couches de végétations dans la forêt-jardin :

  1. La canopée : grand arbres fruitiers – fruits et noix
  2. Les petits arbres ou strate arborée basse : petits arbres fruitiers
  3. Les arbustes ou strate arbustive : baies
  4. Les herbacées et herbes vivaces
  5. La rhizosphère : tubercules et légumes-racines
  6. Les plantes couvre-sol, rampantes et les champignons
  7. La couche verticale : lianes et plantes grimpantes

Que planter dans sa forêt-jardin ?

Le succès d’une forêt-jardin tient pour beaucoup au choix des plantes à installer. Les arbres de la canopée produisent beaucoup d’ombre au sol, il faut donc planter des espèces qui supportent ces conditions de faible lumière. De même, on favorise des plantes servant à fertiliser le sol comme le trèfle, le lupin, la consoude etc.

La forêt-jardin ne produit pas que des fruits et des légumes. On y trouve aussi des plantes médicinales et tinctoriales, du bois de chauffage, du BRF, des matériaux de jardinage – tuteurs, liens – du miel, des champignons, du fourrage, etc… tout en protégeant les insectes et les animaux en leur donnant abri et nourriture.

Si ce type de jardin permet de tendre vers l’autonomie alimentaire, il ne faut pas le limiter à cela : la forêt-jardin est un modèle environnemental remarquable. On aménage une zone boisée en créant un équilibre entre les végétaux dans le but de produire de la nourriture, de protéger les insectes et les animaux auxiliaires ; une zone qui, à long terme, demandera peu d’action humaine.

 

19 mars 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..