Lutter contre le chancre

Le chancre est une maladie qui s’attaque surtout aux arbres, mais peut atteindre tous types de végétaux. Comment prévenir son apparition et lutter contre cette maladie ?

Chancre, qui es-tu ?

Le chancre peut avoir une origine bactérienne ou fongique.

La version fongique, due à un champignon, atteint surtout les arbres, notamment :

  • Les abricotiers
  • Les pruniers
  • Les pommiers
  • Les poiriers
  • Les cerisiers
  • Les châtaigniers
  • Les marronniers
  • Les platanes
  • Les érables
  • Les pins noirs
  • Les séquoias
  • Les cyprès de Leyland
  • Etc.

Les symptômes sont le dessèchement des branches, des craquelures dans l’écorce et la formation de bourrelets sur l’arbre. SI l’arbre présente une blessure, le chancre aura beaucoup de facilité à s’installer, c’est pourquoi il est nécessaire de bien mastiquer les plaies des arbres.

chancre arbre oleomac
le chancre fongique provoque des déformations du tronc des arbres

 

Le chancre bactérien, aussi nommé gommose, empêche les bourgeons de se développer normalement. Le principal symptôme est le dessèchement des feuilles qui jaunissent et s’enroulent sur elles-mêmes. Ce type de chancre s’installe souvent sur les cerisiers et les plants de tomates.

Prévention et traitements contre le chancre

À titre préventif, il s’agit surtout de travailler avec des outils bien désinfectés et de tailler les arbres lorsque c’est nécessaire et à la bonne période – en évitant les grosses pluies.

Pour les arbres sensibles au chancre, vos pouvez préparer un badigeon pour l’écorce, à appliquer en fin d’hiver : argile, huile de kaolin, bouse de vache fraiche, le tout mélangé avec un peu d’eau et d’huile d’olive ou de savon noir pour lier l’ensemble. Vous pouvez aussi chauler les troncs de vos arbres.

À titre curatif, il faut savoir que le chancre est difficile à soigner. Vous pouvez utiliser de la bouille bordelaise mais sans excès – au risque de stériliser les fleurs de l’arbre. La décoction de prêle et le jus de consoude pur démontrent de bons résultats en aidant à renforcer les défenses des plantes – pour le prêle – et en facilitant la cicatrisation des plaies – pour la consoude.

 

13 février 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..