Lutter contre la moniliose au verger

Une fois de plus, nous portons notre attention sur une maladie cryptogamique qui fait des ravages au verger : la moniliose.

Reconnaître les symptômes de la maladie

On distingue la moniliose des arbres fruitiers à pépins de la moniliose des arbres fruitiers à noyaux. Chacune est due à un champignon différent, bien que les symptômes soient identiques : le monilia fructigena pour les fruits à pépins et le monilia laxa pour les fruits à noyaux.

Cette pomme, atteinte de moniliose, a fini par tomber à terre. Ramassez-la et brûlez-la pour limiter la propagation de la maladie

La maladie se déclare généralement durant l’été et c’est à ce moment que les symptômes sont facilement identifiables : les fruits en formation, toujours accrochés à l’arbre semble se mettre à pourrir et présentent des tâches brunâtres à noires et/ou des pustules blanches. Les fruits semblent se momifier sur l’arbre.

Lutter contre la moniliose

Le champignon est dispersé par le vent, la pluie et les insectes, voire par les fruits déjà contaminés. Ce n’est pas tout : le champignon hiverne dans les chancres de l’arbre, autrement dit dans les plaies de l’écorce, ce qui en fait un champignon redoutable. Il est indispensable de soigner chaque plaie de vos arbres avec du mastic.

La lutte contre la moniliose est uniquement préventive : les moyens de lutte consistent à limiter la propagation.

Dès l’apparition des symptômes, il faut rapidement éliminer les fruits contaminés : ramassez-les et brûlez-les, c’est la méthode la plus efficace.

Chaque année, pratiquez l’éclaircissage de vos arbres fruitiers : l’opération consiste à éliminez les fruits en surnombre pour éviter notamment qu’ils ne touchent et que le champignons puisse passer de l’un à l’autre facilement.

Enfin, on peut envisager un traitement à base de cuivre à pulvériser au début du printemps.

8 août 2018

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..