Les jardins remarquables d’Europe #5 les jardins perdus de Heligan

Les jardins perdus de Heligan sont un joyau du patrimoine floral anglais. Pourtant, après avoir été créés, ils subissent de plein fouet la Première Guerre mondiale et sont abandonnés, faute de jardiniers pouvant les entretenir. Les jardins se cachent de la vue de tous entre 1914 et 1990 pour retrouver leur splendeur passée et se parent des nouveautés dues à leur histoire. En route pour le cinquième épisode de notre série des jardins remarquables d’Europe à découvrir !

Heligan ou les jardins de l’extrême

L’histoire des jardins perdus de Heligan est rocambolesque comme le laisse penser leur nom. Situés en Cornouailles, près du village de Mevagissey, ils font partie des plus célèbres jardins botaniques britanniques !

La famille Tremayne achète Heligan en 1569 et est toujours propriétaire du domaine de nos jours. La passion des jardins amène la famille, de génération en génération, à construire des jardins extraordinaires ! Les jardins de Heligan se développent jusqu’en 1914 et le début de la Première Guerre mondiale. À cette époque, les jardins nécessitaient le travail de 22 jardiniers pour son entretien régulier. La tragédie de cette époque conduit 16 d’entre eux à la mort…

Suite à cela, l’héritier de la famille Tremayne, se consacre à sa passion pour l’Italie où il s’installe, laissant le domaine à l’abandon pendant des années. La Nature reprend petit à petit ses droits sur les jardins de Heligan et ce n’est qu’en 1990 qu’ils sont retrouvés par John Willis – héritier de la famille – et son ami Tim Smit.

S’ensuit 10 années incroyables de restauration des jardins perdus, durablement impactés par cette histoire mouvementée.

Que trouve-t-on dans les jardins perdus ?

Les jardins sont un parfait exemple de l’art botanique anglais du 19e siècle. Ils présentent une collection de rhododendrons et de camélias anciens, une roseraie, une série de lacs et de mares alimentés par des béliers hydrauliques de plus d’une centaine d’années, des jardins d’agrément et potagers, un jardin italien, des champs entiers de tulipes et une zone sauvage pleine de fougères appelée « la jungle ». Les jardins abritent aussi le seul châssis à ananas restant en Europe, chauffé par du fumier.

C’est au cœur de la jungle que l’on trouve des sculptures naturelles étonnantes, nous plongeant dans un véritable conte de fées, comme la très fameuse tête de géant et la servante de boue. On appelle aussi les jardins perdus de Heligan « Sleeping Beauty » – la belle au bois dormant.

S’inspirer des jardins perdus de Heligan

Les jardins perdus de Heligan sont donc une succession d’espaces distincts mais qui sont reliés par cette atmosphère féérique. Pour retrouver un peu de Heligan chez vous, vous pouvez :

  • Créer différents espaces dans votre jardin en jouant avec les formes et les textures des végétaux
  • Installer des rhododendrons et des camélias
  • Créer des allées et des promenades pour, au choix, délimiter ou lier
  • Travailler sur un bout de jardin italien
  • Installez un mini jardin féérique
14 novembre 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..