Le ver de terre, un indispensable au jardin

Il existe un auxiliaire du jardinier qui n’est pas du tout un prédateur, mais un laboureur décomposeur. Il s’agit du ver de terre, ou plutôt des vers de terre, puisqu’il en existe trois catégories différentes, chacune ayant son utilité bien particulière dans le jardin.

Ver de terre, qui es-tu ?

Les vers de terre sont des annélides, c’est-à-dire des animaux invertébrés qui ont la forme d’un ver et dont le corps est composé de segments. On les retrouve dans le sous-sol de la planète entière, à l’exception des sols très acides et arides. Rien qu’en France, on dénombre 150 espèces de vers de terre différentes – 10 000 espèces dans le monde !

ver de terre compost oleomac
Les vers de compost, ceux que l’on utilise notamment dans le vermicomposteur, recyclent les matières organiques !

On distingue trois catégories de vers de terre :

  • Les anéciques vivent sous terre mais remontent à la surface par des galeries verticales pour se nourrir. Ils sont d’une couleur rouge à brun. Exemple : le lombric
  • Les endogés, pâles et transparents, vivent sous terre uniquement et creusent des galeries horizontales et superficielles. Ils sont les seuls à ingérer la terre – ce qui ne signifie pas qu’ils s’en nourrissent ! Exemple : l’allolobophora caliginosa
  • Les épigés ou vers de surface sont principalement des recycleurs de matière végétale morte, comme les cloportes ou les acariens. Ce sont les même que l’on retrouve dans le vermicompost. Ils sont de couleur rougeâtre. Exemple : le ver du compost

La taille des vers de terre peut varier entre 2 cm et 45 cm de long et leur durée de vie s’étend d’1 à 8 années. À noter : un ver de terre coupé en deux ne donne pas deux vers de terre ! La partie tête peut éventuellement repousser mais la partie queue meurt.

ver de terre oleomac turricule
Les turricules dans le jardin sont le signe d’une excellente qualité du sol, grâce aux vers de terre

 

Les vers de terre, spécialement les espèces endogées, créent de petits monticules de terre à la surface du sol : ce sont ces jolis petits tas, appelés turricules – que l’on retrouve un peu partout dans le jardin, si l’on est chanceux. Ce sont les excréments des vers de terre. Plus il y en a, plus votre sol est en bonne santé !

Les vers de terre de Charles Darwin

ver de terre oleomac jardin
Le ver de terre est un auxiliaire indispensable dans le jardin. Sa présence atteste de l’état de votre sous-sol et de votre compost

 

Bien connu pour ses travaux sur l’évolution des espèces, on le connaît moins pour sa passion pour les vers de terre. Il y consacra même son dernier livre, publié en 1881, juste avant son décès. Il est le premier à s’intéresser de près à ces petits animaux et à leur action sur le sol : en effet, les vers de terre jouent un rôle primordial pour la fertilité des sols et leur structure. Toutes espèces confondues, les vers de terre :

  • Participent au recyclage des matières végétales mortes
  • Facilitent le développement des racines en ameublissant la terre par les galeries
  • Améliorent le drainage et l’aération des sols, toujours grâce aux galeries qu’ils creusent
  • Équilibrent le pH des sols
  • Concentrent les éléments nutritifs dont les plantes ont besoin

Pour aller dans le sens de Charles Darwin et prendre soin des vers de terre dans le jardin, voici quelques conseils pour les protéger et s’assurer qu’ils restent bien dans vos sols :

  1. Évitez de labourer le sol
  2. Ne tassez pas trop votre terre et utilisez des planches de culture
  3. Effectuez une bonne rotation des cultures pour diversifier les apports de cellulose qui sert de nourriture aux vers
  4. Utilisez les turricules pour fertiliser vos sols et réduisez ainsi l’usage de fertilisants chimiques

« Le plaisir que l’on ressent lorsqu’on est assis sur un tronc en décomposition au milieu de la tranquille obscurité de la forêt est indicible et ne peut pas s’oublier. »

Charles Darwin

4 février 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..