En novembre, plantons du houx !

Associé à la fin d’année, avec ses petits fruits et son feuillage intense, le houx se décline en de nombreux cultivars et apporte une touche de magie à votre jardin. Le houx, ou plutôt les houx, sont de nature coriace, leurs feuilles sont souvent épineuses mais le houx portant des fruits en hiver dans les sous-bois est magnifique. Retour sur un immanquable de fin d’année.

L’histoire du houx

L’origine du genre Ilex provient du chêne vert, Quercus ilex, à cause de ses feuilles piquantes, comme le houx. En France, le houx se trouve en quantité dans le Nord ; d’ailleurs de nombreuses communes portent un nom affilié au houx comme La Houssaye, Housset ou encore Houssière. À noter : un endroit où l’on trouve beaucoup de houx s’appelle une houssaie (comme la bambouseraie pour les bambous).

Ilex aquifolium, le houx commun, est très répandu sur notre territoire, spécialement dans les sous-bois, mais il peut pousser jusqu’à 2000 mètres d’altitude, sa rusticité allant pour certaines espèces sous les -20°C. C’est une espèces dites dioïque : un pied mâle et un pied femelle sont nécessaire pour la fécondation. Si vous achetez vos houx, vérifiez bien que vous avez les deux.

Contrairement à ce que l’on pense, les fruits du houx ne sont pas des baies, mais des drupes à 4 noyaux. Leur couleur varie du rouge foncé au rouge vermillon et du jaune au noir.

Ilex crenata présente des fruits tout noir, une belle variante d’Ilex aquifolium

Mais le houx ne se résume pas à Ilex aquifolium, le genre Ilex comprend plus de 400 espèces !

  • Ilex crenata est un petit houx, idéal comme alternative au buis ;
  • Ilex verticillata, un houx sans épine dont les feuilles sont caduques ;
  • Ilex x meservae, c’est le houx américain, très rustique et résistant au calcaire ;
  • etc.

Conseils de culture

Du fait de sa robustesse et de son adaptabilité, le houx n’a besoin que d’un entretien sommaire. Sa croissance lente (de 15 à 20 cm par an) en fait un arbuste cher à l’achat, sauf si vous vous lancez dans son marcottage, en octobre/novembre. La germination des graines peut prendre jusqu’à 2 ans… Le houx se plait à l’ombre des sous-bois mais il peut tout à fait pousser en plein soleil. Choisissez un emplacement frais et un sol bien drainé, riche et meuble.

La plantation d’Ilex aquifolium

  1. Plongez le godet contenant le houx dans l’eau pour humidifier la terre et les racines
  2. Creusez un trou 3 fois plus large et profond que le godet et aérez la terre
  3. Installez du sable et/ou du gravier dans le trou de plantation
  4. Plantez le houx et arrosez bien
  5. Envisagez un paillage durant les premières années

Pendant les 2-3 années après la plantation, pratiquez des arrosages réguliers pour l’aider à s’installer.

Maladies et ravageurs connus

Le houx est connu pour sa résistance, cependant il peut être attaqué par des cochenilles pulvinaires qui provoqueront l’apparition de la fumagine. Il est aussi sensible aux attaques des larves de la mouche mineuse du houx et de la chenille de la tordeuse du houx. Ces ravageurs ne sont pas dangereux pour les houx mais les dégâts qu’ils font ne sont pas très esthétiques…

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos houx !

Ou la fiche consultable ici même :

9 novembre 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..