En mars, plantons nos échalotes !

Les amateurs de cuisine sont formels, l’échalote est un condiment essentiel pour cuisiner : sauces, viandes et salades profitent de ce bulbe, si facile à produire. Avis aux jardiniers débutants de tout âge, voici nos conseils de culture !

La petite histoire d’une grande échalote

Elle a pour illustres cousins l’oignon, l’ail, le poireau et ciboulette et est originaire du bassin méditerranéen. On estime que l’échalote provient de l’ancienne ville d’Ascalon, en Judée – d’où est tiré son nom. C’est peut-être pour cela que l’on croit encore que ce sont les croisés qui l’ont ramenée en Europe.

Pourtant, Charlemagne en recommandait déjà la culture dans le capitulaire De Villis (fin 9e, début 10e siècle). Et bien avant cela, les Italiens la savourait allègrement comme on peut le découvrir dans le livre de recettes De Re Coquinaria de Marcus Gavius Apicius. Sans surprise, les Égyptiens et les Perses la consommaient aussi.

En France, c’est durant le 17e siècle que l’échalote se démocratise et prend racine en Bretagne et dans le Val de Loire. Un belle réussite puisque depuis cette époque, on cultive toujours l’échalote de la même façon, en pratiquant une division des caïeux – les petits bulbes qui se forment sur le bulbe principal. À noter : l’échalote peut être cultivée partout en France, mais ces deux régions sont les plus gros producteurs d’échalote en France. 

Conseils de culture

Cultiver de l’échalote au jardin est un jeu d’enfant – c’est un des légumes les plus facile pour débuter ou pour les enfants. Son entretien est simple et ses besoins limités.

La plantation de l’échalote

La période de plantation diffère suivant le type d’échalote : le type rose, au printemps ou l’échalote grise, à l’automne. Creusez une petite tranchée et enfoncez doucement les caïeux d’échalote dans la terre, aux deux tiers de leur longueur. La chose la plus importante à ne pas faire est d’arroser, à la plantation ou durant la croissance – sauf en cas de sècheresse. Pensez à biner de temps à autre entre les rangs.

Bien installer l’échalote

echalote oleomac
Les fleurs de l’échalote sont rares

L’échalote apprécie un sol léger et bien drainé, situé au soleil ; si votre sol est argileux, vous pouvez les cultiver sur de petites buttes pour améliorer le drainage de l’eau. De même ne faites pas d’apports d’engrais ou de fumure, car cela diminue la capacité de conservation de l’échalote – en favorisant le pourrissement des bulbes notamment. Enfin, respectez une rotation de culture de 3 à 5 ans pour limiter l’apparition des maladies.

Récolter l’échalote

Il existe deux types de récolte pour l’échalote : en vert ou en sec. La récolte en vert se fait dès que le bulbe est formé et que la tige est verte ; on arrache le pied au fur et à mesure de ses besoins. La récolte en sec se déroule lorsque les tiges sont sèches et le bulbe mature, à partir de juin ou juillet suivant les variétés.

Maladies et ravageurs connus

On retiendra deux ennemis importants de l’échalote :

  • Le mildiou. Cette maladie cryptogamique est bien connue des jardiniers. Très virulent entre mai et août, le champignon se développe dans des conditions humides en formant un duvet gris sur les feuilles. Utilisez un traitement de bouillie bordelaise pour en venir à bout. Si la propagation est importante, il faudra éliminer les pieds atteints pour éviter de perdre plus de plants.
  • La mouche de l’échalote. Durant toute la belle saison – du printemps au début de l’automne -, la mouche  pond près du collet de l’échalote pour que les larves s’installent dans les racines qui jaunissent et flétrissent avant de s’attaquer au bulbe qui pourrit. Aucun traitement n’est efficace dès lors qu’elle est installée. En prévention, respectez bien votre rotation de cultures en veillant à inclure les cousins de l’échalote : ail, poireau oignon etc.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos échalotes !

Ou la fiche consultable ici même :

 

 

 

 

 

 

 

 

12 mars 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..