En mai, le persil se décline sous toutes ses formes

Omniprésent dans nos assiettes, le persil est l’une des plantes aromatiques les plus facile à cultiver, que ce soit dans le jardin ou à la maison. Connaissez-vous bien ce condiment dont on ne saurait se passer ?

Carte d’identité du persil

Vieux de 5 000 ans, il est originaire du bassin méditerranéen ainsi que des régions au sud et à l’est. 80 variétés  sont répertoriées mondialement, mais en France, on en cultive essentiellement quatre :

  1. Le frisé – Petroselinum crispum
  2. Le commun – Petroselinum sativum
  3. Le plat ou de Naples – Petroselinum crispum neapolitanum
  4. Le tubéreux – Petroselinum crispum tuberosum 
persil frise Petroselinum crispum
Persil frisé – Petroselinum crispum

À noter : le persil tubéreux est une racine au goût de noisette que l’on consomme cuite – on peut le rapprocher du panais et du navet. On mange aussi ses feuilles ! Cette variété n’est pas très répandue en dehors de l’Europe.

Jusqu’au Moyen-Âge, le persil était considéré comme une plante médicinale aux vertus stimulantes, toniques et diurétiques. C’est durant le XVe siècle que son usage dans la cuisine se répand avec succès en Europe, avant de conquérir la gastronomie mondiale.

Conseils de culture

Le persil est une plante bisannuelle – son cycle de croissance se base sur 2 années : enracinement la première année, suivi du repos hivernal et de l’arrêt de la végétation, et au printemps suivant, votre persil se développe vite et vous aurez une abondante floraison et production de graines.

Bien démarrer ses semis

Le persil est une plante très simple à cultiver et qui produit des feuilles régulièrement tout au long de l’année. Pour vous assurez de belles récoltes, il faut veiller à bien démarrer les semis. Le persil est connu pour être une plante capricieuse : si sa culture est facile, il arrive parfois – souvent ?- que les graines ne lèvent pas et que les semis ne prennent pas.

persil plat ou de Naples Petroselinum crispum tuberosum
Persil plat ou persil de Naples – Petroselinum crispum tuberosum

On sème le persil entre mars et août. L’idéal est de le semer sous abri en mars puis de le repiquer en pleine terre lorsqu’il fait meilleur. Ainsi la récolte viendra plus rapidement. En semant à la fin de l’été, vous aurez du persil durant l’hiver.

Comment bien semer le persil ?

Le persil apprécie les sols légers, bien drainés et riches. Vous pouvez amender votre sol avec du compost bien décomposé avec de mettre en place vos semis. Sélectionnez un emplacement majoritairement au soleil et préparez votre sol.

Astuce de semis : faites tremper les graines dans de l’eau pendant toute la nuit, avant de faire vos semis. Veillez à les essuyer avant de les mettre en terre pour qu’elles ne moisissent pas.

Les graines sont très petites, il ne faut pas les enfoncer trop profondément dans la terre. Tracez un sillon et placez quelques graines tous les 3 centimètres afin de garder les pieds aérés et de faciliter l’éclaircissement. Arrosez légèrement après la plantation. Pour favoriser la croissance de vos plants, arrosez-les régulièrement et ne les laissez pas s’assécher. Lorsque les jeunes plants ont 3 à 4 feuilles, vous pouvez éclaircir les rangs et conserver les plants les plus forts.

Maladies et ravageurs connus

Le persil est une plante résistante à de nombreuses maladies et prédateurs. Il est cependant sensible à la mouche de la carotte, qui, en ravageur de bon goût, aime aussi le persil.

La meilleure protection dans le potager est de l’associer avec des plantes protectrices telles que la lavande. Autre solution, au moment du semis, ajoutez quelques graines d’aneth, un répulsif naturel contre la mouche de la carotte.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver votre persil !

Ou la fiche consultable ici même :

persil fiche a telecharger
22 mai 2018

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..