En juillet, le brocoli prospère dans le potager

Une histoire récente

Le brocoli s’est toujours fait discret ; du temps des Grecs, il ne poussait que sur le pourtour méditerranéen, à l’état sauvage. Les Romains en étaient friands et ont contribué à sa découverte et sa domestication.

Le brocoli débarque en France avec Catherine de Médicis et commence à être connu grâce à Jean-Baptiste de la Quintinie, le créateur du Potager du roi, à Versailles, à son retour d’un voyage en Italie.

Cependant, il faudra attendre la grande vague d’immigration italienne vers le continent américain pour lui ouvrir les portes du monde. En effet, il devient prisé pour toutes ses qualités gustatives et nutritionnelles.

Cette lente introduction dans le monde fait que l’on a découvert les propriétés médicinales du brocoli très tardivement : il contient du sulforaphane qui contribue à la protection du cartilage osseux. Il est donc un atout pour les personnes souffrant par exemple, d’arthrose.

Conseils de culture

Le brocoli est une plante potagère qui ne demande pas beaucoup d’entretien ; cependant, c’est une plante gourmande et qui a besoin d’eau régulièrement.

Bien planter le brocoli

Les variétés les plus précoces (avec une récolte dans l’été) peuvent être semées dès le mois de mars, sous abri chauffé. À partir d’avril, semez en pépinière (pour des récoltes à l’automne et en hiver). Enfin, installez les variétés de printemps en fin d’été (ils restent en place durant tout l’hiver).

Lorsque les semis ont 3 à 4 feuilles, repiquez-les en pépinière ; cela permet d’améliorer le développement racinaire. Lorsqu’ils ont 7 à 8 feuilles, installez les brocolis en pleine terre, à leur emplacement définitif.

Astuce 1 : installez uniquement les plus beaux pieds et apportez-leur du fumier ou du compost lors de la plantation.

Astuce 2 : pralinez les racines des brocolis pour favoriser leur implantation.

Astuce 3 : espacez les plants largement (minimum 50 cm suivant la variété) car le brocoli se développe beaucoup.

En été, paillez le pied de vos brocolis pour économiser l’eau et gardez les plants au frais !

Rotation des cultures pour le brocoli

Il est nécessaire d’effectuer une rotation des cultures lorsqu’on plante du brocoli (c’est valable pour n’importe quel choux). Avant le brocoli, cultivez une plante dite améliorante comme les pois, les haricots ou encore le trèfle, qui nourrissent la terre. Après le brocoli, plantez des légumes-racines, qui iront chercher les nutriments plus profondément dans le sol, en attendant le retour d’une plante améliorante !

Maladies et ravageurs connus

Le brocoli, comme la plupart des choux, est sujet à de nombreuses maladies et ravageurs. Il est notamment sensible au mildiou et à la sclérotiniose, des maladies cryptogamiques.

Du côté des ravageurs, il faut se méfier des limaces et escargots qui adorent les jeunes pousses (faites une barrière de cendres ou de coquilles d’œuf broyées pour les protéger). La piéride du chou, les altises et la cécidomyie (une mouche qui pond dans le cœur du brocoli et stoppe son développement, ne laissant que du feuillage) font aussi de nombreux dégâts.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos brocolis !

Ou la fiche consultable ici même :

1 juillet 2019

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..