abri oiseau hiver

Bien accueillir les auxiliaires du jardin : les petits animaux auxiliaires

Nous avons parlé des insectes prédateurs qui s’occupent d’éliminer les parasites de vos plantes, les recycleurs qui vont améliorer votre sol en dégustant les matières végétales et les pollinisateurs qui aident à la reproduction de vos végétaux. Cependant, qui dit auxiliaire du jardin ne dit pas forcément insecte ! Il y a aussi de petits animaux que l’on connaît bien et qui sont très utiles au jardin. Voici comment les accueillir au mieux pour un jardin toujours au top !

Le hérisson trognon

Animal crépusculaire et nocturne, il est parfois un peu difficile de l’observer en action dans le jardin. Mais son action dans votre potager est indiscutablement bénéfique. Cette boule de pics peut avaler 70g d’insectes et de limaces par jour ! Actif du printemps à l’automne, il chasse à l’odorat sur son territoire. Il consomme essentiellement des invertébrés terrestres – lombrics, carabes, chenilles, araignées, limaces – ainsi que des fruits, des champignons et des œufs.

Herisson
Le hérisson est le plus mignon des petits animaux auxiliaires au jardin !

 

Ses piquants font qu’il craint peu les autres prédateurs mais que privé de fourrure, il doit hiverner. Pour cela, il lui faut un nid bien isolé. Il a besoin de feuilles mortes, spécialement des feuilles de chêne pour le construire. Vous pourrez l’aider à s’installer confortablement en prévoyant de planter quelques buissons touffus. Vous pouvez aussi lui installer un abri « artificiel » : une caissette pleine d’herbes sèches et de feuilles placée à l’envers sous un buisson, dans un trou de mur ou sous un tas de cailloux sont quelques-uns de ses emplacements favoris. Si le hérisson craint le froid, il craint aussi la chaleur : privilégiez un endroit ombragé.

La glissante grenouille rousse

La première chose à laquelle on pense quand on lit grenouille, c’est mare. Ce qui est à moitié juste : la grenouille rousse ne s’installe dans une mare ou dans un plan d’eau qu’au moment de la reproduction. Le reste du temps, elle vit une vie terrestre ! Son territoire n’est pas très étendu, tout au plus quelques centaines de mètres carrés. La grenouille est active le soir et le matin : couche-tard et lève-tôt.

Elle se nourrit de vers et de limaces, d’escargots, d’insectes – elle raffole des criquets et des coléoptères, des araignées et des cloportes. Comme on le voit, ses proies sont essentiellement terrestres. L’intérêt d’avoir une mare ou un point d’eau dans le jardin pour l’accueillir est que la grenouille rousse ne vit que dans un environnement très humide. De même, elle préfère l’ombre au soleil direct.

Pour l’aider à s’installer durablement dans votre jardin, vous aurez l’embarras du choix : une haie libre, des feuilles mortes, de la mousse, des rondins pourris à même le sol, de grosses pierres et bien sûr une mare naturelle au fond vaseux – pour la ponte – sont autant d’aménagements qui lui facilitent la vie.

L’agile lézard des murailles

Ce lézard est l’espèce la plus commune en France. On le trouve surtout dans le Sud de la France, en train de se prélasser au soleil sur un muret de pierres sèches, mais aussi dans l’Ouest du pays. C’est un grand chasseur qui élimine essentiellement des insectes et de temps en temps de petits escargots. Il est le prédateur des mouches, criquets, sauterelles, papillons, coléoptères et araignées. Ce qui ne l’empêche pas de se nourrir aussi de chenilles et de cloportes. Ses mouvements rapides font de lui un excellent chasseur, c’est donc un auxiliaire précieux au jardin.

Ses zones de prédilections sont un mur crevassé bien exposé au soleil pour se reposer et chasser, et la terre nue pour pondre.

lezard

Les oiseaux libres

Bien évidemment, la quasi totalité des oiseaux sont des auxiliaires du jardin et sont de grands prédateurs. Parmi eux, les mésanges – mésange bleue, charbonnière, à longue queue – se nourrissent de larves et de chenilles, en particulier durant leur nidification mais aussi lorsqu’elles s’occupent de leurs petits : il leur en faut beaucoup pour bien grandir !

Le merle noir, très commun en France, se nourrit quant à lui de vers de terre, de larves d’insectes et d’escargots, ainsi que de fruits, de baies et de graines. Vous le verrez souvent chasser en sautillant sur la pelouse.

L’idéal pour bien accueillir tous ces oiseaux dans votre jardin est de posséder des buissons dans lesquels ils pourront faire leur nid et qui leur fourniront des baies pour se nourrir. Vous pouvez leur aménager des abris et leur fournir des graines dans des boules de graisse durant l’hiver.

31 décembre 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..