abri de jardin serre de jardin

Tout savoir sur la serre de jardin

La serre est un excellent outil pour le jardin. On y maintient une température permettant de cultiver des fruits et légumes hors saison, de préparer les semis du printemps, de mettre à l’abri les plantes exotiques ou de protéger les plantes du froid en hiver. Cependant, pour profiter pleinement de tous les bienfaits de la serre de jardin, il faut en premier lieu se poser les bonnes questions afin d’obtenir les meilleurs résultats: quel type de serre pour quel usage ? Quel matériau pour la structure et le vitrage ? Quel système de ventilation et quel chauffage ?

Quel type de serre de jardin pour quel usage?

On peut distinguer trois usages pour une serre :

_ Vous souhaitez y placer des plantes qui ne souffre pas du froid (non gélives) : utilisez une serre froide dont la température peut descendre jusqu’à 4°C
_ Vous cultivez des espèces subtropicales qui ne craignent pas le froid : une serre tempérée sera l’idéal (entre 10° et 15°C)
_ À l’inverse, vous souhaitez cultiver des espèces tropicales : préférez une serre chaude dont la température se situera entre 18° et 26°C.

shutterstock_122136325-2-web
Serre traditionnelle avec structure en bois

La seconde étape va être de déterminer le type de serre qui varie suivant la place dans votre jardin, l’ensoleillement, la forme de la serre et le matériau de la structure… Nous en avons sélectionné 5 :

  • La serre tunnel : c’est la version la plus économique et la plus facile à construire. Vous la trouverez en kit, facile à monter. Cependant, la couverture souple en plastique posée sur une structure en acier n’est pas très esthétique et assez fragile : attention aux enfants !
  • La serre traditionnelle : elle ressemble à une petite maison dont les parois verticales sont en verre ou en plastique rigide. Ses atouts sont l’ensoleillement optimal et un espace intérieur facilement modulable.
  • La serre à parois obliques ou serre hollandaise : c’est la cousine de la serre traditionnelle dont les parois sont inclinées pour une luminosité encore meilleure. Ses parois offrent une moindre résistance aux vents et ses larges panneaux produisent moins d’ombre sur les plantes.
  • La serre curvilinéaire : elle est conçue pour une luminosité maximale ! Sa forme entraîne une légère perte de hauteur sur les côtés et c’est en générale la plus onéreuse.
  • La serre walipini ou serre souterraine : technique venue d’Amérique du sud et permettant de maintenir un potager productif tout au long de l’année. La serre est creusée dans le sol. Le principe est d’emmagasiner la chaleur de la journée pour la restituer la nuit, de manière constante, entre 10° et 15°C.

Schéma d'une serre walipini ou serre souterraine
Schéma d’une serre walipini ou serre souterraine

Le choix des matériaux de la serre de jardin

Après avoir décidé de l’usage et du type de serre vous concernant vient le moment de décider des matériaux : pour la structure et pour le vitrage de la serre.

La structure en bois reste la plus esthétique et le meilleur isolant thermique possible : deux gros atouts pour ce matériau. Favorisez un bois imputrescible et dur, sans nœud ni fissure. L’inconvénient avec le bois est qu’il faut penser à isoler sa base du sol pour la protéger des dégradations, par exemple avec un support en briques.
La structure en PVC est la moins chère et la plus facile à entretenir. En outre, c’est un très bon isolant qui limite la condensation dans la serre. Côté défaut, le PVC n’est pas le roi de la longévité et ne sera pas employé pour de grandes serres.
La structure en aluminium est la plus courante. Elle est résistante aux vents forts et très légère. Comme le PVC, son entretien est facile et il ne rouille pas. Cependant, l’aluminium n’est pas un très bon isolant donc il faudra être vigilant à la bonne étanchéité des joints aux angles de la structure.
La structure en acier galvanisé : c’est le matériau idéal pour la construction des grandes serres car sa résistance et sa souplesse sont exemplaires. Elle est surtout plébiscitée par les professionnels.

Vous avez maintenant la structure de votre serre, ne reste qu’à choisir le vitrage. Le choix est cornélien : verre ou polycarbonate. Match : le verre est plus lourd que le polycarbonate. Il est aussi plus translucide et est donc un meilleur vecteur de luminosité tandis que le polycarbonate a tendance à s’opacifier avec le temps. Cependant, le polycarbonate est un meilleur isolant qui resiste très bien aux chocs.

Petite serre en bois
Mini serre chaude en bois idéale pour les boutures et les semis

Ventilation et chauffage : comment faire le bon choix ?

Vous avez sélectionné votre structure, il vous reste à choisir les deux derniers éléments importants de votre serre : le système de ventilation et le chauffage.

La température et le taux d’humidité sont primordiaux pour la santé de vos plantes sous serre et dépendent de son aération. Vous pouvez choisir entre deux systèmes :

  • la ventilation naturelle est assurée par les ouvertures sur la structure de la serre : sur le toit, sur les côtés, par les portes. Elles doivent représenter 20% de la surface au sol et s’ouvrir largement pour favoriser les échanges d’air.
  • la ventilation électrique nécessite une installation spécifique dans la serre et des ventilateurs en mode extracteur d’air : ils favorisent alors le renouvellement de l’air, l’extraction du CO2 et le bon équilibre du climat. Ce système peut être utilisé en complément de la ventilation naturelle.

Le choix du chauffage dépend quant à lui de la surface de la serre. Vous avez le choix entre un chauffage électrique, à pétrole ou à gaz.

Le chauffage électrique est bien adapté aux petites serres, à condition d’utiliser du matériel « spécial serre ». Il s’agit de chauffage soufflant ou bien radiant pour des surfaces jusqu’à 6 m2. Le chauffage à pétrole est facile à installer, facile à transporter et assez économique. Il sera utilisé comme chauffage d’appoint des petites serres. Côté défauts, il n’y a pas de thermostat ni de programmateur : il faut donc surveiller de plus près et réalimenter souvent (avec du pétrole blanc sans souffre, aussi appelé pétrole lampant ou CLAMC). Le chauffage à gaz est très efficace jusqu’à 16 m2 et ne nécessite aucune installation électrique car tout se branche directement sur la bouteille de gaz (Propane et non Butane). Plus économique que le chauffage à pétrole, son autonomie est aussi plus grande.

Vous avez déterminé l’usage de votre serre, sa structure et les systèmes de ventilation et chauffage ; maintenant c’est à vous de réaliser vos semis de printemps, et bichonner vos plantes exotiques. Elles vous le rendront bien, alors bon jardinage !

29 janvier 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..