sedum

En novembre, le sédum habille le sol du jardin

Le sédum est une plante qui regorge de qualités : les couleurs chatoyantes de ses feuilles et fleurs, ses vertus médicales, sa résistance et son entretien simple.

Petite histoire du sédum

Le sédum des jardins, qui se compose de plus de 400 variétés différentes, est aussi appelé orpin. Il se décline sous forme vivace, annuelle, bisannuelle et même arbustive. Il y a de quoi composer un jardin magnifique car les sédums offrent une large palette de couleur, tant dans le feuillage que dans les fleurs. De plus, les grands sédums sont comestibles. Il y a deux interprétations latines de l’origine de cette plante succulente :

  • sedere : s’asseoir, rappel de sa forme couvrant le sol
  • sedare : apaiser, du fait de ses propriétés médicinales

Dans la mythologie grecque, le sédum est lié à l’un des fils d’Hercule, Telephius, qui aurait été guéri d’une blessure à la jambe grâce à cette plante. Les grecs lui accordaient déjà la faculté de faciliter la cicatrisation, spécialement d’une brûlure. Dans la culture populaire, il permet de connaître l’état de votre relation amoureuse si vous le cueillez durant la nuit de la Saint-Jean. De même, si vous êtes né un dimanche à midi (c’est très précis), ramassez du sédum durant cette même nuit, en marchant à reculons pour connaître votre avenir. Cela peut valoir le coup d’essayer ! Le sédum a toujours été considéré comme un talisman médical puissant car il peut survivre après avoir été arraché.

Les sébums (orpins)

Conseils de culture du sédum

Le sédum est une plante rustique qui ne demande pas de soins particuliers. Sa faiblesse est de craindre l’excès d’humidité du sol. Il aime les sols secs et drainés.

Plantation du sédum

Vous pouvez planter le sédum à l’automne, en septembre et octobre ou au printemps, de mars à juin. Veillez à prévoir assez de place au sol pour que la plante puisse se développer. C’est une plante généralement rampante donc réservez 7 à 9 m2 par pied. Creusez un trou plus large que la motte et couvrez le fond avec des graviers afin de bien drainer le sol. Enfin, utilisez un paillage minéral et non végétal.

La multiplication

Le sédum se multiplie par division ou bouturage, de préférence au printemps.

  • Par division : sortez la motte de terre et séparez les tiges à la main. Chaque tige doit comporter au moins un œil pour être replanté.
  • Par bouturage : choisissez des tiges d’une quinzaine de centimètre de long et ôtez les feuilles du bas. Laissez-les sécher quelques heures puis placez-les dans un pot avec un mélange de sable et de terreau.

sedumMaladies et ravageurs connus

Le sédum est une plante rustique et résistante. Cela n’empêche pas les prédateurs de venir s’en délecter, de même que des auxiliaires du jardin comme les abeilles et les papillons.

  • Limaces et escargots : les gastéropodes sont gourmands et le sédum est un met de choix pour eux. Utilisez des barrières naturelles comme de la cendre, de la sciure ou des coquilles d’œufs écrasées pour leur interdire l’accès.
  • Oiseaux : lors de l’apparition des nouvelles pousses au printemps, les oiseaux peuvent aussi venir se restaurer. Installez des filets de protection sur les sédums en attendant que la végétation soit bien installée.

Le sédum est donc une plante aux mille et une qualités : il se mange, il est beau et coloré, il possède des vertus médicinales, il s’occupe de lui-même et s’adapte à tous les climats en France.

sedumRetrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver votre sédum !

Ou la fiche consultable ici même :

sedum

16 novembre 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..