relooking # 1

Relooking #1 : Testez la qualité de votre terre

Comme à chaque pot son couvercle, à chaque sol son type de plantes ! La première étape d’un relooking, c’est de déterminer la qualité de sa terre, afin de savoir quelle plante cultiver et comment améliorer son sol.

Si l’on ne choisit pas le sol de son jardin, il est important de déterminer la nature de sa terre et sa qualité afin d’adapter ses cultures à sa terre (et non l’inverse !). L’analyse de la terreargileuse, calcaire, sableuse ou humifère – permet de choisir le bon amendement à apporter et les plantes qui vont s’y plaire. Alors, comment connaître son type de sol ?

La formule de la terre idéale est 60 % de sable, 20 % d’argile, 10 % de calcaire et 10 % d’humus.

Testez la qualité de la terre : il suffit d’observer !

Avant toute chose, prenez une poignée de terre de votre jardin et observez-la. La simple observation vous permettra de déterminer votre type de sol et son profil dominant :

  • Terre argileuse (+ de 30% d’argile)
  • Terre calcaire (10 à 20% de carbonate de chaux)
  • Terre sableuse (+ de 70% de silice)
  • Terre humifère (+ de 10% d’humus)

Vous pouvez pratiquer 4 tests par vous-même. Il vous suffit de prendre une poignée de terre dans votre main, de l’humidifier et de tenter former une boule. Observez et notez :

Quel est la couleur et l’aspect de la terre ?
Pouvez-vous faire une boule de terre ?

Afin de déterminer l’acidité de votre sol, utilisez le test du vinaigre :

Versez du vinaigre sur le sol : y a-t-il des bulles ?

  • Si une réaction effervescente se produit, le sol est calcaire et peu acide. Son ph est supérieur à 7.
  • Si la réaction est très faible, il est proche de la neutralité (pH égal à 7), en bon équilibre : c’est la terre idéale qui pourra accueillir la plupart des cultures !
  • Si elle est nulle, il est acide et très peu calcaire. Un sol est acide quand son pH est inférieur à 7.

Enfin, regardez autour de vous et observez les plantes ; ces plantes indicatrices vous donneront de précieuses informations sur la qualité de votre sol :

Quelles plantes poussent déjà sur votre terre, autour de vous ?

Avec ces observations, vous pouvez déterminer la qualité et le type de votre sol, si votre terre nécessite un amendement et lequel sera le plus adapté.

Les différents types de sol

La terre calcaire
Elle est de couleur claire- blanchâtre et très souvent caillouteuse. Ce sont des terres compactes et dures à travailler. La terre est plutôt alcaline, retient mal l’eau ainsi que les éléments nutritifs.
Test du vinaigre : il y a une forte effervescence, donc il y a du calcaire et le sol est alcalin avec un pH supérieur à 7.
Plantes indicatrices : coquelicot, lavande, serpolet, camomille sauvage, campanule sauvage, chardon et sauge.
À planter : petits pois, betteraves, haricots verts, laitue, olivier, noyer, anémone, pivoine, buddléia, lilas…

terre calcaire

La terre argileuse
Elle est de couleur ocre, marron à brun, lourde et collante. Elle colle aux outils quand on la travaille humide mais elle se rétracte et se fissure quand elle est sèche : les plantes souffrent moins de la sécheresse l’été. L’avantage est qu’elle conserve l’humidité et les engrais.
Test du vinaigre : aucune effervescence donc pH inférieur à 7, terre acide.
Plantes indicatrices : pissenlit, liseron, plantain, renoncules, camomille, trèfle.
À planter : artichauts, céleris, choux, poireaux, oseille, épinards, mâche, cresson, tomates, courges, pivoine, œillet d’Inde, hellébore…

terre argileuse

La terre humifère
Elle est constituée par des végétaux en décomposition, de couleur foncée, presque noire avec des débris végétaux visibles comme des morceaux de bois non décomposés. Elle est légère, fertile et retient bien l’eau, comme une éponge. C’est une terre facile à travailler qui se réchauffe rapidement.
Test du vinaigre : il n’y a pas d’effervescence au contact du vinaigre, la terre est acide.
Plantes indicatrices : fougère, digitale pourpre, bruyère, mousse, ortie, bouton d’or, genêt.
Planter : gentiane, lis, rhododendron, ail, fraisier, poireau, pomme de terre, myrtille, framboise…

terre humifère

La terre sableuse
La terre est de couleur claire, jaunâtre à grise et ne se compacte pas, elle est légère et poreuse. Elle est rugueuse au toucher et s’effrite. C’est un sol pauvre qui ne retient pas les éléments nutritifs et se réchauffe vite.
Test du vinaigre : il n’y a aucune effervescence au vinaigre donc la terre est acide.
Plantes indicatrices : héliotrope, vipérine des sables, onagre, centaurée maculée, chardon crépu/penché, solidagos.
À planter : carottes, navets, asperges, haricots verts, oignons, salsifis, radis, agapanthe, euphorbe, millepertuis, vigne, figuier…

terre sableuse

Améliorez la qualité de la terre : l’amendement

Amender sa terre consiste à essayer de la corriger physiquement avec un apport de chaux, de tourbe, de compost, de fumier, d’algues vertes, de corne broyée etc… suivant sa qualité et sa composition. Une terre idéale est bien drainée, aérée et légère, et possède le ph le plus neutre possible. Maintenant que vous connaissez les caractéristiques de votre sol, vous pouvez envisager de l’amender pour vous rapprocher de ces caractéristiques. Voici quelques conseils d’améliorations de la terre pour chaque type de sol : calcaire, argileux, sableux et humifère.

La terre calcaire : elle est alcaline et retient mal l’eau. L’amélioration de cette terre passe essentiellement par l’ajout de sable, de fumier et/ou de tourbe blonde pour acidifier quelques peu le milieu. L’idéal est de semer des engrais verts après la récolte et de les enfouir en surface.

La terre argileuse : elle est à tendance acide et retient bien les éléments fertilisants. L’amélioration se fait en ajoutant du sable de rivière à la terre pour l’alléger et en bêchant à l’automne. En hiver, laissez le gel morceler les mottes de terre. Vous pouvez également chauler la terre pour améliorer sa structure. La terre argileuse reste une bonne terre fertile qu’il suffit d’entretenir sans excès.

La terre sableuse : elle est très perméable à l’air et à l’eau et se réchauffe rapidement. En été, pailler le sol permet de limiter l’évaporation de l’eau. Elle contient peu de nutriments et nécessite un apport en compost ou en humus. L’amélioration se fait par l’ajout d’un peu de terre argileuse pour la structure. Un amendement calcaire peut diminuer l’acidité de la terre.

La terre humifère : elle est acide et très riche en matières organiques. Elle se travaille sans effort. Pour structurer cette terre, ajoutez de la terre argileuse, du sable pour drainer et de la chaux pour neutraliser l’acidité (tous les 2-3 ans afin d’éviter l’excès d’azote).

Au travail ! Et partagez vos expériences sur le blog ou sur notre page Facebook !

Glossaire du jardinier
Le glossaire du jardinier

 

24 février 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..