shutterstock_325902623

Les plantes tinctoriales : le grand retour

On connaît les plantes à manger, les plantes qui soignent, les plantes qui parfument et servent de décoration. Qu’en est-il des plantes tinctoriales ? Dans la lignée d’un retour à la terre et à une vie plus saine, les plantes tinctoriales sont à nouveau sur le devant de la scène. Quelles sont-elles et comment les préparer ?

Qu’est ce qu’une plante tinctoriale ?

Une plante tinctoriale est constituée de composés pouvant colorer un support à leur contact. Elles servent donc de colorant et de teinture pour les textiles, pour les cosmétiques, la peinture végétale, les encres naturelles etc.

Ce ne sont pas nécessairement les fleurs qui donnent de la couleur, contrairement à ce que l’on pourrait penser. D’ailleurs les fleurs sont souvent décevantes en regard de leur capacité tinctoriale. Les fleurs, les feuilles, les racines, l’écorce, chaque partie d’une plante peut receler une ou plusieurs couleurs ! De quoi avoir quelques surprises !

Il existe plusieurs méthodes pour extraire la couleur des plantes tinctoriales : l’infusion, la décoction et la macération.

Petites histoires de plantes

Certaines plantes tinctoriales sont très connues du fait de leur histoire. Certaines ont fait la richesse de toute une région – comme le bleu tiré du pastel (I. tinctoria) dans le pays de Cocagne, nommé ainsi à cause du pastel qui se vendait à prix d’or car il était le bleu des rois. Il sera détrôné par l’indigotier (Indigofera tinctoria) dont le bleu est plus intense. D’autres sont liées aux histoires des autres, à tort – comme le rouge garance (Rubia tinctoria) qui fut utilisé pour colorer les pantalons de l’armée française en 1870 d’un rouge si éclatant que ce serait ainsi que la guerre fut perdue. En réalité, le colorant utilisé n’était pas le rouge garance mais son équivalent synthétique (le rouge d’alizarine).

shutterstock_591910052

Une vaste palette de couleurs naturelles

La Nature est bien faite, c’est un fait établi. Elle nous procure toutes les couleurs de l’arc-en-ciel naturellement !

On compte pas moins de 6 variations de couleurs :

  • Teinte bleu
  • Teinte brun à noir
  • Teinte jaune
  • Teinte orange
  • Teinte rouge à brun
  • Teinte pourpre-violet-magenta

Pour chaque variation de couleur, on compte plusieurs plantes capables de produire cette couleur. De plus, la méthode utilisée pour extraire les pigments des plantes fait varier la qualité et la consistance de la couleur obtenue. Sur le très excellent blog Les Fils du Temps, on trouve un tableau récapitulatif des principales plantes tinctoriales avec leur description et la variation de couleur que vous pouvez en obtenir.

Quelques exemples de plantes tinctoriales

La couleur obtenue des plantes tinctoriales varie selon plusieurs facteurs comme la période récolte, la méthode employée ou l’utilisation des produits chimiques.

  • Teinte bleu
    • Indigotier
    • Laurier des teinturiers
    • Indigo d’Assam
  • Teinte brun à noir
    • Campêche
    • Henné
    • Noyer commun
  • Teinte jaune
    • Camomille des teinturiers
    • Curcuma
    • Genêt des teinturiers
    • Safran saffron-1136778_1280
  • Teinte orange
    • Cryptocarya rubra
    • Dahlia
    • Reine des prés
    • Gaude
  • Teinte rouge à brun
    • Garance du Sikkim
    • Aspérule des teinturiers
    • Orseille
    • Roucou
  • Teinte pourpre-violet-magenta
    • Orchilla
    • Pourpre française

Dans le principe, chaque végétal a des propriétés tinctoriales, plus ou moins présentes. La production de colorants naturels est un véritable métier et demande du savoir-faire. Heureusement pour nous, de vrais passionnés les utilisent encore dans l’artisanat d’art ou dans les métiers du textile.

24 octobre 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..