shutterstock_132831128

En octobre, le saule crevette prend racine

C’est bien connu, les plantations de beaucoup de végétaux s’effectuent durant l’automne, avant le gel et les grands froids. Cette année, nous nous penchons sur le cas du saule crevette, une variété de saule vraiment petite et pleine de surprises !

L’histoire du saule crevette

Le plus petite espèce de saule a un nom à l’étymologie claire : salix est un mot latin signifiant ‘saule’ et integra signifie ‘entière’. Cet arbre nain est originaire du Japon et doit son qualitatif de ‘crevette’ à la couleur de son feuillage : rose saumon au printemps, il se pare de taches couleur crème durant l’été.

La floraison du saule crevette est considérée par les jardiniers comme étant insignifiante car elle dure quelques semaines et ses fleurs n’ont rien de remarquables : ce sont de petits épis brun à rouge. Le saule crevette est un arbre à croissance lente qui va former une belle boule à taille adulte. Ses atouts principaux sont donc sa petite taille et son feuillage coloré : ce sont les nouvelles pousses qui prennent cette particulière couleur rose crevette.

Conseils de culture

Le saule crevette est un arbre à l’entretien très simple. Il est important de bien choisir son emplacement car il a besoin d’un sol riche et profond, bien drainé et humide. Pour ce qui est de l’exposition, il s’adapte en plein soleil et sous une mi-ombre. Le saule crevette est une variété naine donc vous pouvez l’installer en pleine terre ou en pot, à votre convenance.

L’entretien du saule crevette

Le plus important dans la culture du saule crevette est que la terre reste bien fraîche et humide, sans être détrempée. C’est pour cela qu’il est important de choisir un emplacement bien drainé et de pailler le pied de l’arbre sur 5 à 7 centimètres d’épaisseur.

Durant les deux premières années après la plantation de l’arbre, il faudra veiller à l’arroser régulièrement et en conséquence. Arrosez 2 à 3 fois par semaine abondamment pour que l’eau atteigne même les racines les plus profondes.

Pour les arbres en pot, évitez d’avoir de l’eau stagnante dans la soucoupe de votre pot durant l’hiver, sinon les racines risquent de geler.

À noter : un arbre en pot nécessite un arrosage plus régulier qu’un arbre en pleine terre.

shutterstock_132831128

La taille du saule crevette

Il est à la fois important et nécessaire de pratiquer une taille par an sur le saule crevette. Cela vous permettra de lui conserver son port en boule et de favoriser la croissance des nouvelles pousses.

On taille chaque année à la sortie de l’hiver, en général en février ou en mars. La taille consiste à retirer 1/3 de la longueur des branches et le bois mort.

Maladies et ravageurs connus

Les principales maladies touchant le saule crevette sont des maladies cryptogamiques, c’est à dire des champignons qui se multiplient sur le feuillage, le tronc ou les fruits d’un végétal. Le saule crevette est sensible en particulier à l’oïdium et à l’anthracnose du saule.

L’anthracnose et l’oïdium : on peut contrecarrer ces maladies cryptogamiques en supprimant les branches et feuilles atteintes dès l’apparition des premiers symptômes.

Le chancre noir : traitement de bouillie bordelaise au printemps et à l’automne.

Les petites attaques parasitaires peuvent être évitées en utilisant une pulvérisation à base de savon noir dilué.

Vous n’avez plus qu’à regarder votre saule crevette pousser pour profiter de son feuillage atypique tout l’été !

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien prendre soin de votre saule crevette !

Ou la fiche consultable ici même :

saule crevette
10 octobre 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..