shutterstock_433829434

Les nains de jardin, un destin mouvementé

Adulés puis détestés, les nains de jardin ont une histoire extraordinaire, qui remonte bien plus loin dans le fond des âges que leur date officielle de création. Préparez-vous pour un voyage fantastique au pays de ces créatures éternellement liées à nos espaces verts.

Qui sont les nains de jardin ?

L’ancêtre du nain de jardin serait Priape, fils de Dyonisos et Aphrodite, un être de petite taille et assez monstrueux si l’on s’en tient aux descriptions… Probablement pas l’ancêtre rêvé pour avoir une bonne réputation.

Au Moyen-Âge, les exploitants de mine faisaient descendre des nains pour exploiter les boyaux sombres et étroits. Leur « uniforme » était de couleurs vives – bonnet rouge et tablier vert, ça vous dit quelque chose ? Même histoire au 15e siècle en Cappadoce (Turquie actuelle).

Bien vite, les gens commencent à raconter des histoires sur ces êtres quasi mythologiques, soupçonnés de posséder des pouvoirs magiques et de fraterniser avec des puissances démoniaques et infernales.

C’est au milieu du 18e siècle, en Allemagne, que s’opère la démocratisation des nains de jardin. Commence alors un destin incroyable pour ces petites statues de terre cuite aux visages poupins. Produits en masse sous la demande de pays comme la France, le Japon, l’Angleterre, on installe un nain dans son jardin pour apporter la bonne fortune sur la propriété. Les nains de jardin ont quitté leur mine pour de meilleures conditions de vie. Ils deviennent les gardiens de la maison et sont réputés pour apporter de la chance.

L’émancipation des nains de jardin

C’est en 1997 que l’on voit apparaître les premières velléités de libération des nains de jardin. Parfois sous leur propre impulsion, parfois à l’instigation de véritables commandos et parfois même avec la complicité de Blanche-Neige (source non vérifiée).

C’est vrai que certains nains de jardin sont très mignons…

En France, on connaît surtout trois groupes de militants pour la libération des nains de jardin :
• le Front de libération des nains de jardin (FLNJ)
• le Groupement international des nains de jardin (GINJ)
• la « Secte du temple des nains soumis »

Le journal Le républicain Lorrain – région d’où le mouvement a historiquement débuté – a publié un article répertoriant quelques une des meilleures photos et articles sur le sujet.

Histoires de nains de jardin

On ne compte plus les récits de propriétaires de nains de jardin dont les statues ont été subtilisées – à moins que les nains de jardin ne se soient réellement enfuis d’eux-mêmes, pour partir en voyage.

C’est arrivé à Bev York, au Canada : son nain de jardin, Léopold le nain de jardin voyageur, est parti en road-trip pendant 8 mois au Mexique et aux États-Unis grâce à de bienveillants kidnappeurs, mais n’a pas oublié de lui envoyer des photos !

Ou l’histoire de cette femme qui se rend compte que tous ses nains de jardin ont disparus dans la nuit. Elle contacte la police qui n’est pas d’une grande aide. Quelques jours plus tard, elle reçoit une carte postale en provenance d’Hawaï : « Nous avons décidé de prendre des vacances, Il fait un temps merveilleux, dommage que tu ne sois pas avec nous. Signé, les Nains ». Un matin, elle découvre tous ses nains de jardin alignés devant sa porte, rentrés sains et saufs de leurs vacances. shutterstock_433829434

Le come-back des nains de jardin

Il y a un avant et un après Blanche-Neige et les 7 nains de Disney : les nains de jardin prennent alors des traits plus doux, plus mignons, plus naïfs pour devenir les adorables/affreuses statues de jardin que l’on connaît de nos jours. Les nains de jardin s’affranchissent enfin de cette réputation terrible qui leur colle à la peau.

La tendance moderne est de leur redonner des traits réalistes ainsi que de donner des compagnes aux nains de jardin – les nains de jardin femelles n’existent que depuis une dizaine d’années, d’où la question qui taraude le milieu : comment se reproduisent-ils ?

Et vous ? Êtes-vous un(e) fan inconditionnel(le) des nains de jardin, un(e) membre secret d’un mouvement de libération ou un(e) fervent(e) opposant(e) ?

21 septembre 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..