jardin-de-cure

Métiers : je veux travailler dans le domaine du jardin

L’engouement des Français pour leur jardin, spécialement le jardin potager et fruitier, est à mettre en parallèle avec leur désir de plus en plus marqué de travailler dans le secteur du jardin et du paysage. C’est peut-être votre cas ? Concilier sa passion du jardinage avec son métier, voilà un rêve de plus en plus à portée de main. Quels sont les métiers et les débouchés de ces secteurs qui ont le vent en poupe ? Comment se former ?

On peut distinguer trois grandes familles de professions en lien avec le jardinage, de la production à la vente de végétaux et d’outils de jardin (motoculteur, tronçonneuse, taille-haie…) en passant par la conception d’un jardin.

La production et vente de végétaux

Cette famille de métiers est la plus étendue car il existe une profession pour quasiment chaque type de végétaux.

La production de végétaux

  • Horticulteur : il prépare la terre et les semis et prend soin des végétaux.
  • Maraicher : il cultive les fruits et les légumes du potager pour la vente.
  • Arboriculteur : il cultive des arbres fruitiers.
  • Floriculteur : il s’occupe des plantes vertes et florales.
  • Pépiniériste : il produit des végétaux d’extérieur, que ce soit des plantes, des arbres ou des arbustes, en conteneur ou en pleine terre.

Ce sont des métiers physiques – une bonne partie du travail s’effectue en extérieur -qui demandent aussi de bonnes connaissances. La formation commence à niveau 3e (CAPA1) jusqu’au bac+2 (BTSA2) et chaque diplôme a une spécialisation qui permet d’exceller dans son domaine. Les formations sont aussi assorties de diplômes en techniques commerciales et en compétences informatiques. pensee jaune arrosoir Photo via VisualHunt

La vente de végétaux

  • Fleuriste : c’est un détaillant en vente de végétaux qu’il achète en gros et revend à l’unité. On accède à ce métier avec un CAP fleuriste puis un BP pour bien se spécialiser.
  • Vendeur en jardinerie : il est l’intermédiaire entre l’horticulteur et l’acheteur, il conseille le client sur les végétaux mais aussi sur le petit outillage de jardin. La formation peut commence avec le CAPA pour obtenir de solides bases en horticulture puis s’orienter vers un bac pro en commerce, un BTSA technico-commercial ou encore un CQP3 vendeur en jardinerie.

Les métiers de la vente d’outillage de jardin

  • Revendeur/Vendeur en magasin spécialisé : il est le spécialiste qui peut répondre à toutes questions sur le choix de l’outillage de jardin, de la tronçonneuse à la tondeuse en passant par le motoculteur.
  • Commercial en motoculture et outillage de jardin : il est l’intermédiaire entre la société qui produit les outils, comme Oleo-Mac et les revendeurs de ces outils. Ce métier nécessite, outre une bonne connaissance des machines, de bonnes compétences commerciales.
GST 250 OM situation homme salon vert 2016 oleomac

La création et l’entretien des espaces verts

  • Conception : l’étude des possibilités, de l’aménagement et le choix des végétaux est faites par le paysagiste ou l’architecte paysagiste et dans certains cas (on vous laisse deviner lesquels), par le paysagiste d’intérieur. Ces métiers demandent de sérieuses formations : le diplôme de paysagiste DPLG4, le diplôme d’ingénieur –paysagiste et le master professionnel histoire de l’art spécialité jardins historiques, patrimoine, paysage sont les trois titres reconnus pour exercer ces métiers.
  • Réalisation et entretien :
    • De nombreux métiers sont liés à la réalisation du jardin, une fois les plans établis : chef de chantier, technicien paysagiste, conducteur de travaux.
    • Puis, une fois le jardin réalisé, il faut l’entretenir et certains travaux, très spécifiques, demandent l’intervention d’un professionnel tel que l’élagueur (pour exercer, il faut obtenir le CSA taille et soins des arbres), le jardinier des espaces verts généralement au service d’une municipalité ou d’un espace public.
plan architecte paysagiste jardin
Parmi les métiers portant sur la création de jardin, on retrouve l’architecte paysagiste et le paysagiste d’intérieur

Quelque soit le métier qui vous tente, l’expérience sur le terrain est indispensable, surtout si vous souhaitez intégrer une entreprise. N’hésitez pas à faire des stages, des formations en alternance et à vous salir les mains pour déterminer si le métier que vous avez choisi vous correspond et pour vous assurer le niveau d’expérience nécessaire à sa pratique.

Les acronymes décryptés pour y voir clair :

  1. CAPA : certificat d’aptitude professionnelle
  2. BTSA : brevet de technicien supérieur agricole
  3. CQP : certificat de qualification professionnelle
  4. DPLG : diplômé par le gouvernement
9 mai 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..