poires-pears-1639117_1280

En mars, dégustez vos poires d’automne !

Le mois de mars au verger signe le retour du printemps même si les températures nous prouvent le contraire. Dans tous les cas, les amoureux des poires n’ont pas attendu pour croquer les fruits récoltés au dernier automne. Découvrez comment bien cultiver et entretenir vos poiriers !

La poire, toute une histoire !

Si l’histoire ne parvient pas à nous dire qui des Gaulois ou des Romains ont introduit la poire en Europe, elle est pourtant devenue l’un des fruits les plus populaires en France. Plaisir gustatif pour les fins du palais et les gourmets, la poire se conserve très bien pour notre plus grand plaisir.

Autre avantage non négligeable du poirier : sa durée de vie. Le poirier est un arbre fruitier caduc qui peut vivre jusqu’à deux cents ans ! Il peut atteindre une hauteur de 15 mètres si on ne le taille pas.

À noter : sous Louis XIV, un poirier a été planté à Barenton. Toujours debout, il mesure aujourd’hui 22 mètres de hauteur et produit jusqu’à 1,2 tonnes de fruits par année. Son tronc a une circonférence de 4,5 mètres… poires-pear-blossom-1548475_1280

Conseils de culture

Le poirier ne nécessite pas d’entretien compliqué mais régulier. Dans ses premières années, il faudra veiller sur lui pour qu’il croisse correctement, notamment en protégeant les troncs des fruitiers avec du grillage et en arrosant les arbres régulièrement.

Si le poirier manque d’eau, il vous le fera savoir facilement : ses petites feuilles vertes vont commencer à jaunir. Cela peut aussi traduire un manque d’azote, dans ce cas-là, vous pouvez faire un apport d’engrais azoté et installer un paillage. Ainsi, vous réglerez les deux problèmes d’un coup !

Si le feuillage du poirier se fait vert foncé et que les feuilles deviennent plus épaisses, c’est que l’arbre fruitier ne reçoit pas assez de nutriments depuis le sol. poires-poirier-pear-480707_1280

Bien choisir la forme de son poirier

Vous pouvez tailler vos poiriers dans la forme qui vous convient : espalier, cordon, haute et demi-tige, fuseau ou encore gobelet (basse-tige).

Le poirier peut être taillé pour renforcer sa structure, pour améliorer sa fructification ou encore pour lui donner l’allure que vous souhaitez dans votre jardin.

Éclaircir et ensacher : le jargon des poires

L’éclaircissage consiste à éliminer certains fruits encore jeunes pour désengorger les branches porteuses. Cela permet d’obtenir des fruits plus gros et plus goûteux.

L’ensachage consiste à placer un sac en papier kraft sur les fruits encore jeunes afin de les protéger des attaques de certains insectes. On retire le sachet deux semaines environ avant la récolte pour que les fruits se colorent.

La récolte et la conservation des poires

Il existe une astuce toute simple pour déterminer si les poires sont enfin prêtes à être cueillies : prenez le fruit dans votre main et tournez-le délicatement. Si le fruit se détache sans que vous forciez, alors c’est l’heure de la récolte. poires-pears-1639117_1280

Maladies et ravageurs connus

Le poirier est sensible à de nombreuses maladies :

  • Tavelure
  • Pourriture
  • Moniliose
  • Oidium
  • Rouille grillagée

Pratiquez des pulvérisations de purin d’ortie régulièrement dès l’apparition des bourgeons. Associé à un traitement de bouillie bordelaise, vous assurez à vos poiriers un excellent traitement préventif.

L’ensachage permet de lutter contre les attaques de nombreux insectes tels que les pucerons, les cochenilles et le carpocapse. Mais l’observation de vos arbres fruitiers associée à une réaction adaptée devrait vous permettre d’obtenir de belles récoltes de poires !

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos poiriers !

Ou la fiche consultable ici même :

poirier

 

15 mars 2018

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..