coccinelle et pucerons

Lutter efficacement contre les pucerons

Dans le vaste monde du jardin, des nombreuses maladies et parasites viennent souvent gâcher notre plaisir. Cependant, la Nature est bien faite et les jardiniers pleins de ressources lorsqu’il s’agit de lutter efficacement contre ces désagréments. Après la lutte contre les limaces, nous traiterons des pucerons : ces redoutables insectes qui s’attaquent aux feuilles des plantations pour en extraire la sève.

Les pucerons : qui sont-ils ?

Les pucerons s’attaquent à quasiment toutes les plantes, spécialement si elles sont faibles. Ils ont toutefois une prédilection pour les arbres fruitiers (groseilliers, pommiers ou abricotiers etc.), les rosiers, et certains légumes comme le chou. Ils s’établissent généralement sous la feuille de la plante. Il en résulte une déformation et un assèchement des feuilles.
Les pucerons se nourrissent de la sève de la plante et produisent un liquide, appelé miellat, qui favorise l’apparition de maladies, dont la plus connue est la fumagine, un champignon qui empêche l’échange gazeux des plantes et les affaiblissent.

Ils s’installent sur les plantes en automne et pondent leurs œufs qui écloront au printemps : naissent alors les femelles fondatrices qui donneront elles-mêmes naissance aux pucerons dévastateurs.
Il existe différents types de pucerons qui se plairont sur différentes plantes hôtes :

Le puceron vert du pêcher (Myzus persicae) s’attachera spécifiquement aux pêchers. Mais au potager, il prendra ses aises sur les pommes de terre, poivrons, tomates, melons, laitues, épinards ou encore carottes et que quelques fleurs telles que les bégonias, œillets, fuchsias, tulipes.

Le puceron noir de la sève (Aphis fabae) quant à lui, s’attaquera aux fèves, artichauts, betteraves, carottes, haricots et pommes de terre. Pour les fleurs, ses préférées sont les capucines, viornes d’obier, seringats et fusains. À noter, la capucine est une friandise pour les pucerons, alors évitez vraiment de les planter près de vos cultures à risque.

Enfin, le puceron vert des rosiers (Macrisiphum rosae) comme son nom l’indique est l’ennemi de vos beaux rosiers.

Vous pourrez aussi trouver le puceron lanigère des racines (Pemphigus bursarius), le puceron cendré du chou (Brevicoryne brassicae), le puceron vert et rose de la pomme de terre (Macrosiphum euphorbiae), le puceron du cotonnier ou du melon (Aphis gossypii), ou encore le puceron noir du cerisier (Mysus cerasi). Ceci n’étant pas une liste exhaustive des espèces de pucerons.

La lutte contre les pucerons passe par la protection de leurs prédateurs naturels comme la coccinelle
La lutte contre les pucerons passe par la protection de leurs prédateurs naturels comme la coccinelle

Les moyens de luttes contre les pucerons

Traitements

En premier lieu, pensez toujours que des plantes en bonne santé seront plus résistantes naturellement aux attaques de pucerons.
Faites particulièrement attention aux fourmis qui sont friandes des pucerons et les élèvent en colonies pour leur plus grand plaisir : placez des bandes de glu autour de vos plantes et enduisez les troncs de vos fruitiers avec de la glu pour empêcher les fourmis de s’en approcher.
Enfin, les jardiniers utilisent différents traitements que vous pouvez réaliser par vous-même ou acheter en jardinerie : le très fameux purin d’ortie est un bon traitement, à celui-ci, vous pouvez ajouter le purin de rue officinale, de fougère, d’absinthe officinale, de rhubarbe, de sureau ou de tomate, une décoction de tanaisie, ou encore une infusion d’ail ou d’oignon ! Ces traitements sont à pulvériser sur les plantes directement et peuvent être prudemment utilisés en combinaison.
Vous pouvez aussi pulvériser un mélange d’eau et de savon noir dont voici la recette :

  • Recette du traitement anti-pucerons au savon noir

Mélangez 5 cuillères à soupe de savon noir liquide avec 1 litre d’eau claire. Et c’est tout !

Pulvérisez ce mélange sur la plante à traiter, en n’oubliant pas le dessous les feuilles. Il s’agit d’un traitement de contact, donc il est indispensable de l’appliquer directement sur les pucerons.
Comme pour tous les traitements sur les feuilles, il est important de l’appliquer le matin ou le soir pour éviter que le soleil ne brûle les feuilles de vos plantes. Vous pouvez l’appliquer plusieurs fois, jusqu’à disparition complète des pucerons.

Plantes

Certaines plantes sont connues pour éloigner les pucerons. Il vous suffit alors de les planter près de vos cultures en danger.

  • L’œillet d’Inde,
  • La menthe,
  • Le thym,
  • L’absinthe,
  • La sarriette,
  • La lavande.
lavande en fleurs
La lavande fait partie des plantes à privilégier pour éloigner les pucerons naturellement, et quel effluves dans votre jardin !

Prédateurs naturels

Comme tous les ravageurs du jardin, les pucerons ont des prédateurs naturels assez nombreux. Faites en sorte de bien les accueillir !

  • La coccinelle
  • Les chrysopes
  • Les syrphes
  • Les guêpes
  • Les perce-oreilles…
6 août 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..