Cerise sur branche

Lutter contre la mouche du cerisier

La saison des cerises est un moment très attendu des petits et des grands ! De mai, pour les variétés les plus précoces, à fin juillet, on récolte les petits fruits rouges à noyaux. Cependant, il faut se méfier de son prédateur le plus virulent : la mouche du cerisier, un parasite qui s’attaque uniquement à la cerise. Comment s’en prémunir ?

Description de la mouche du cerisier

La mouche du cerisier ou de la cerise est un petit insecte (4 à 6 mm) dont les ailes transparentes sont striées de bandes noires. C’est un insecte de la famille des diptères, Rhagoletis cerasi. La période la plus dangereuse pour les cerisiers se situe de fin avril à juillet (suivant les régions et les variétés), lorsqu’elles visitent les vergers : les femelles pondent plus d’une cinquantaine d’œufs dans les fruits dès qu’ils commencent à changer de couleur (du vert au jaune puis au rouge). Généralement, on trouve une seule larve par fruit, c’est pour dire que même avec une seule mouche de la cerise qui pond, beaucoup de fruits peuvent être infectés. Il y a une raison à cela : les larves ont tendance à se dévorer entre elles !

Au cœur du fruit, la larve se développe tranquillement jusqu’à ce que le fruit tombe. Alors, la larve se terre dans le sol pour hiverner. Elle continue de se développer jusqu’au printemps suivant où elle se transforme en mouche et part pondre dans les nouveaux fruits.

mouche cerise
La mouche de la cerise – Attribution: ©entomart

Les moyens de lutte

Il existe différentes façons de lutter contre ce parasite qui sont détaillés ci-après ; cependant, les traitements hivernaux sont souvent inutiles et la bouillie bordelaise n’a aucun effet.

À noter : les variétés de cerisiers les plus sensibles à la mouche du cerisier sont les variétés tardives.

  • Variétés précoces : Burlat, Summit, Noire de Meched…
  • Variétés tardives : Cœur de pigeon, Napoléon, Reverchon…

Comment savoir si vos cerisiers sont infectés ?

Vérifiez les fruits sur l’arbre. S’ils présentent un petit trou au sommet de la cerise et que le contour se met à brunir, c’est qu’une larve de mouche est déjà installée.

Les pièges jaunes ou pièges à phéromones

Le principe de ce piège est de piéger les mouches avant qu’elles ne soient fécondées et qu’elles ne pondent. Ils se présentent sous forme de disques jaunes (une couleur qui attire les insectes) enduits de glu sur les deux faces, ainsi que de phéromones. Ils sont très simple d’utilisation, sont écologiques et n’ont pas d’incidence sur les autres insectes utiles dans le verger.

Il vous faut les installer lorsque les cerises commencent à changer de couleur, entre le jaune et le rouge, généralement durant la première quinzaine de mai, avant la ponte des mouches. Il faut installer un grand nombre de pièges par arbre, selon la taille du cerisier, à raison de un disque par mètre de feuillage (soit 3 à 10 pièges par arbre).

Collez les disques sur les branches du cerisier, en préférant les zones bien exposées au soleil. Les disques sont fendus sur un côté, ce qui facilite son placement autour des branches.

La couverture du sol avec des filets

Un autre traitement préventif est la pose d’un filet aux mailles fines directement sur le sol. Les filets permettent de capturer les nouvelles mouches qui sortent du sol au printemps. Il faut donc les installer avant l’envol des mouches depuis le sol : posez le filet tout autour du cerisier et lestez ses bords ou bien enterrez-les dans la terre pour le maintenir en place. Cette action limitera considérablement le nombre de mouches attaquant au printemps.

19 avril 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..