prele des champs

Les secrets de la décoction et du purin de prêle

La prêle. Vous avez probablement déjà rencontré cette plante, sans savoir qu’elle est très utile au jardin. Mais pas seulement ! Cette plante sauvage à la forme d’une queue de cheval est utilisée en médecine pour ses propriétés thérapeutiques : elle soulage les douleurs articulaires, reminéralise les os, soigne les tendinites et plus encore. Au jardin, on l’utilise en décoction ou en purin pour une action préventive et/ou curative sur de nombreuses maladies cryptogamiques, pour repousser les pucerons et acariens et pour renforcer la plante.

Au fait, quelle est la différence entre purin et décoction ?

Lorsque l’on utilise des extraits de plantes au jardin, on peut réaliser plusieurs préparations : d’un côté, le purin ; de l’autre, la décoction. La différence principale est que le purin macère longtemps (souvent jusqu’à 2-3 semaines) ce qui assure une fermentation de la préparation et l’odeur qui l’accompagne. De plus, notez que contrairement au purin, la décoction ne se conserve pas : utilisez la préparation dans les 15 jours.

La prêle commune se plaît sur les sols humides et composés de sable. Vous la trouverez en bordure de chemin par exemple. Elle pousse au printemps sous la forme d’une tige marron dont la tête est remplie de spores. Les spores vont se disséminer pour laisser apparaître des tiges vertes cette fois-ci, ramifiées comme une branche de pin. La récolte se déroule entre le 1er juin et le 15 juillet au plus tard, sinon le taux de silice de la plante sera trop élevé pour une bonne utilisation. Les tiges vertes sont alors utilisées pour préparer le purin ou la décoction de prêle.

Que vous prépariez une décoction ou un purin, il faut compter généralement 100 g de prêle fraîche pour 1 litre d’eau (ou 15 g de prêle sèche pour un litre d’eau).

prele des champs
Les tiges vertes de la prêle sont à utiliser pour réaliser les préparations : décoction et purin

La décoction de prêle

Sous forme de décoction, la prêle s’utilise pour une action préventive contre les maladies cryptogamiques : la rouille, l’oïdium, la monilia, la tavelure, le mildiou ou encore la cloque du pêcher.

Pour préparer la décoction de prêle, vous aurez besoin d’une plante en entier dont vous retirez uniquement les racines.

  1. Pendant 24 heures, faites tremper la prêle dans de l’eau
  2. Faites bouillir pendant 20 minutes
  3. Laissez refroidir la décoction
  4. Filtrez

Pulvérisez la décoction sur la plante directement, de préférence en matinée. Pour les légumes, vous pouvez commencer le traitement dès leur plantation. 10 jours après la première pulvérisation, renouvelez l’opération, du printemps jusqu’à l’été. N’oubliez pas que la décoction de prêle ne se conserve pas : utilisez-la sous 15 jours.

pulveristeur oleo-mac
Utilisez un pulvérisateur pour répandre votre traitement

 

Le purin de prêle

Comme la décoction, le purin de prêle est aussi utilisé contre les maladies cryptogamiques, en action préventive. En outre, il permet de renforcer les défenses immunitaires de la plante et de repousser les ravageurs tels que les pucerons et les acariens.

  1. Placez la prêle fraîche dans un récipient hermétique en terre ou en bois (pas de métal)
  2. Complétez avec de l’eau et couvrez le récipient en laissant une aération
  3. Remuez la préparation chaque jour : lorsque plus aucune mousse ne se forme en surface, le purin est prêt
  4. Filtrez

Le purin de prêle s’utilise en pulvérisation (10%/L d’eau) et en arrosage au pied des plantes (20%/L d’eau).

  • Contre les maladies cryptogamiques : en arrosage
  • Contre les ravageurs : ajoutez 0.3% de savon noir au purin, en pulvérisation
  • Pour renforcer les défenses de la plante : en arrosage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 octobre 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..