Taille-haie Oleomac

Le plessage pour créer une haie naturelle et vivante

Le plessage est une technique ancestrale pour créer des haies, qui a été abandonnée pendant plusieurs décennies au profit d’autres techniques plus simples et moins longues à mettre en place. Retour sur un art paysager venu du Moyen-Âge.

En quoi consiste le plessage ?

Il s’agit de façonner des haies vivantes en tressant des arbustes directement sur pieds. Si le principe est simple, le plessage demande de la patience et de la pratique. On le réalise sur une haie vive composée d’arbustes d’au moins 10 centimètres de diamètre, régulièrement espacés et soutenus par de piquets en bois. On peut utiliser toutes les essences de bois : chêne et charme, noisetier, hêtre, aubépine et prunellier, merisier, fusain, groseillier, néflier… Les bois les plus appréciés pour le plessage ont des rameaux souples qui supportent bien la taille. Le plessage se pratique sur une haie vive qui peut donc être mixte ! Cependant, veillez à planter des variétés qui présentent les mêmes besoins pour faciliter l’entretien de la haie.

Avant de commencer l’opération de plessage, il faut préparer la haie vive : c’est le dérinçage.

  1. Nettoyez la haie en la taillant, spécialement au pied, afin de l’aérer et de dégager les branches qui pourront être “tressées“
  2. Il ne faut pas hésiter à tailler court, ainsi vous aurez toute latitude pour bien travailler
  3. Plantez dans la haie des piquets de bois longs et solides, espacés de 50 cm – ils serviront à renforcer la structure (l’acacia et le châtaignier sont particulièrement adaptés)

Astuce : la haie idéale à plesser est âgée d’une dizaine d’années et présente de nombreuses branches à la base.

Les étapes pour un bon plessage

Le plessage présente des différences suivant les régions dans lesquelles il est pratiqué et suivant les essences d’arbustes utilisées. La règle commune à toutes est qu’on effectue le plessage uniquement de novembre à mars, hors période de gel.

Les outils nécessaires au plessage sont :

  • le gouet : serpe à manche court dont la lame recourbée est tranchante sur un côté. On l’utilise pour couper les branches fines et pour entailler les branches qui sont à tresser
  • un gant épais : il sert à protéger la main qui n’utilise pas la serpe et permet d’agripper les branches sans se blesser (surtout pour les essences épineuses !)
  • un maillet : pour enfoncer les piquets dans la haie
  • des outils de taille : du sécateur à la tronçonneuse

Les étapes pour un bon plessage de haie sont la préparation de la haie, l’inclinaison des branches puis le tressage proprement dit.

Pour incliner les branches, il faut au préalable les entailler légèrement pour qu’elles soient plus flexibles sans risquer de rompre. Une fois bien en place et inclinées, commencez à les tresser ensemble, en vous aidant des piquets de bois plantés dans la haie. Le temps nécessaire au plessage d’une haie est variable : il dépend de la nature de la haie et de son âge ainsi que de l’expérience du plesseur. Pour info, un plesseur expérimenté peut tresser en moyenne 10 à 30 mètres de haie en une journée.

Pour les chanceux qui habitent le Loir-et-Cher, rendez-vous à la Maison Botanique de Boursay (41270) qui organise une formation à la technique du plessage une fois par an, en février. De quoi devenir un vrai plesseur !

Si le plessage n’est plus beaucoup utilisé de nos jours, cette technique revient peu à peu au goût du jour. Au-delà de l’aspect esthétique d’une haie vive tressée, elle sert à créer des véritables barrières naturelles pour limiter le passage des animaux sauvages comme les sangliers et à abriter de nombreux animaux auxiliaires.

18 avril 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..