pissenlit fleur

Le désherbage alternatif

Pour désherber de manière plus naturelle tout en évitant l’utilisation des produits phytosanitaires, il existe des méthodes de désherbage alternatif.

Les méthodes préventives

Si l’on prend soin d’empêcher les « mauvaises herbes » de se développer, c’est déjà une bonne partie du travail réalisé ! Ce sont des méthodes très bien connues des jardiniers : le paillage et l’utilisation de végétaux couvre-sol. Le paillage peut être réalisé avec des écorces de pin, du lin, du chanvre ou de la lavande, mais aussi les déchets de votre broyeur de végétaux, les tontes de la pelouse, la sciure de bois, un paillis minéral avec des graviers… Les plantes couvre-sol, quant à elles, permettent d’occuper la terre en limitant le développement des autres herbes.

Les méthodes curatives

Lorsque l’on est déjà envahi, il faut avoir recours à une méthode curative. Et ne pas oublier qu’un seul passage par année n’est pas suffisant pour vous débarrasser des « mauvaises herbes ».

Méthodes mécaniques

On utilise depuis la nuit des temps la force de la machine ou de l’homme pour soit retourner le sol, soit déraciner les végétaux.

La première méthode est le désherbage manuel que l’on connaît bien dans les jardins : biner, sarcler et racler pour éliminer les herbes. Le désherbage à la main est idéal pour les petites surfaces.

Pour les terrasses et balcons, pour les pavés et les dalles en béton, vous pouvez installer une brosse de désherbage directement sur votre débroussailleuse ou une simple brosse manuelle métallique avec racloir.

brosse desherbage racloir
La brosse en métal avec un racloir est idéale pour éliminer les herbes et mousses entre les pavés d’une cour.

Méthodes thermiques

C’est par la chaleur que l’on va détruire les végétaux indésirables. La plante va subir un choc thermique qui va détruire ses cellules végétales. On utilise un appareil à gaz qui produit une flamme ou un appareil à vapeur. On en trouve dans le commerce pour de bas prix. Des machines plus onéreuses sont surtout utilisées par les collectivités et les paysagistes.

Le désherbage thermique à gaz (ou par flamme) est la technique la plus utilisée. Il permet de créer le choc thermique voulu jusqu’à la destruction des cellules de la plante : de 1 à 2 secondes d’application directement sur les feuilles suffisent.

Le désherbage thermique à eau. Il s’agit du même principe d’élimination, mais avec de l’eau : l’appareil chauffe l’eau jusqu’à obtention de vapeur ou d’eau chaude sous pression (en moyenne 90-98°C). On la pulvérise ensuite directement sur les plantes à désherber.

14 juin 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..