mandragore-medieval-public-domaine

Incroyable végétal #5 la Mandragore

La mandragoreMandragora Officinarum – est une plante très populaire que l’on retrouve dans de nombreuses histoires au fil des siècles. C’est aussi une plante qui a tendance à disparaître à l’état sauvage, même dans son milieu d’origine : le pourtour de la Méditerranée. Quel est donc cet incroyable végétal aux pouvoirs magiques supposés ?

Carte d’identité de la Mandragora Officinarum

La mandragore fait partie de la famille des Solanacées, au même titre que la Belladone. À l’origine, elle pousse sur tout le pourtour méditerranéen : Afrique du Nord, Europe méridionale et Proche-Orient.

À noter : tous les Solanacées sont toxiques – seuls la tomate et la pomme de terre diffèrent légèrement, puisque l’on mange le fruit du plant de tomate et le tubercule du plant de pomme de terre sans s’intoxiquer. mandragore

Mandragora Officinarum est une plante herbacée vivace : si sa partie aérienne n’a rien de remarquable – mis à part qu’elle dégage une odeur forte et pas très agréable, sa racine est, quant à elle, le centre de notre attention. Elle est souvent anthropomorphe, ce qui a alimenté au fil des siècles les légendes qui lui sont associées. La racine est brune à l’extérieur, blanche à l’intérieur et peut atteindre plusieurs mètres de profondeur !

Ses fleurs (blanches, violettes, rouges ou verdâtres) apparaissent entre septembre et avril, avec une pause pendant l’hiver. La mandragore produit aussi des fruits sous forme de petites baies rouges ou jaunes, comestibles en petites quantités.

Comment bien cultiver la mandragore ?

Pour la cultiver, il faut lui procurer un sol profond et frais, sans pierres. La mandragore a besoin d’un bon ensoleillement et d’un sol riche. Il est recommandé de lui apporter un compost riche de feuilles et de fumier très décomposé. Pour résumer, la mandragore est frileuse et aime le soleil.

En automne, démarrez les semis et prévoyez des pots assez hauts. La germination devrait commencer en mars-avril l’année suivante. Cependant, il est assez difficile de faire partir les semis. Astuce : quelques jours avant de réaliser vos semis, placez vos graines au frigo, puis faites vos semis !

Mandragora Officinarum, au royaume des légendes

La mandragore a été utilisée par la majorité des civilisations du pourtour méditerranéen pour ses vertus médicinales. De l’ancienne Égypte au Proche-Orient, de l’Antiquité au Moyen Âge occidental, et même au début de l’époque moderne, la mandragore est aussi associée à des croyances magiques et fait partie de nombreux rituels.

mandragore-medieval-public-domaine
La mandragore est une plante anthropomorphe

La croyance populaire voulait que les sorcières s’enduisent d’un onguent – fabriqué à base de mandragore et de belladone – avant de s’envoler sur leurs balais assister au sabbat avec le Diable. Lors de l’arrachage de la racine de mandragore, il faut prendre ses précautions : en effet, la mandragore ne se laisse pas faire si facilement et pousse un cri si aigu qu’il entraîne la mort… Certaines légendes disent que l’on devient fou en l’entendant et que la malédiction de la mandragore nous poursuit jusque dans notre tombe… La mandragore serait aussi utilisée dans la pratique du vaudou.

À mi-chemin entre pratique médicale et ésotérisme, la mandragore doit sa célébrité à ses racines en forme d’homme et la longue liste d’alcaloïdes qu’elle affiche : atropine, scopolamine (à la base du premier sérum de vérité), hyoscyamine, belladonnine etc. Ces composés traversent facilement l’épiderme pour se mélanger à la circulation sanguine et provoquent des hallucinations – à faible dose. Elle est considérée comme un sédatif, un narcotique, un antispasmodique, un anti-inflammatoire, un hypnotique et un hallucinogène !

Incroyable végétal pour sûr, la Mandragora Officinarum fait partie de ces plantes moitié magiques moitié poisons. Envie de la retrouver dans votre jardin ?

 

 

 

 

18 avril 2018

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..