massettes Photo credit anro0002 via Visualhunt.com CC BY-SA

Focus sur la phytoépuration : la filtration par les plantes

Comment procéder à la filtration de l’eau en combinant des préoccupations environnementales et un souci esthétique dans le jardin ? Vous l’aurez deviné, c’est la phytoépuration. Retour sur une technique éprouvée pour purifier l’eau à l’aide des plantes.

Le principe de la phytoépuration

Utiliser les spécificités de certaines plantes pour dépolluer l’air est une pratique connue. Savez-vous que certains végétaux permettent aussi de nettoyer les eaux usées en les filtrant ? Le processus est d’ailleurs quasiment identique : écologique, sans odeur et esthétique !

Le principe de ce système est d’employer les bactéries présentes naturellement dans le système racinaire des végétaux dit « épurateurs » pour dépolluer les eaux usées. Pour cela, il convient de mettre en place dans des bassins d’eau un mélange de végétaux et de micro-organismes spécifiques permettant l’épuration de l’eau. La phytoépuration permet de traiter essentiellement les nitrates et les phosphates mais aussi certains métaux polluants.

Les plantes utilisées dans la phytoépuration sont les bambous, les roseaux, les massettes et les laîches pour ne citer que les plus communes. Le choix des plantes doit être adapté aux particularités de l’eau à épurer et à ses composants. phytoepuration bassin

Comment mettre en place la phytoépuration dans le jardin ?

Plusieurs étapes sont nécessaires à l’épuration de l’eau avec la phytoépuration : le prétraitement, le traitement des composés chimiques, le traitement biologique.

Le prétraitement s’effectue dans un bassin d’eau tapissé de cailloux où sont installés des roseaux. Les macros particules de l’eau restent en surface tandis que les autres éléments se changent en compost au fond.

Pendant la deuxième phase, les plantes retiennent les nitrates et les phosphates de l’eau, ainsi que les métaux tout en assurant leur décomposition.

Enfin, pour la dernière phase, les bactéries entrent en scène pour décomposer le compost situé au niveau des racines et le transformer en matières minérales nourrissantes pour les plantes. La boucle est bouclée, l‘eau est épurée et permet même de nourrir les plantes « épuratrices ».

11 mai 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..