bassin-d'eau-nenuphars

Les espaces d’eau : le bassin

Installer un bassin dans son jardin ? C’est un projet tout à fait réalisable, il en existe pour tous les goûts et pour toutes les surfaces, à condition de respecter quelques principes de base.

Le bassin aquatique apporte de la fraîcheur au jardin, permet d’accueillir une faune et une flore spécifique, apporte du cachet au jardin et insuffle quiétude et harmonie. Bassin aux plantes et poissons multicolores, point d’eau écologique, fontaine ou évier improvisé, disposer d’un point d’eau dans son jardin est à votre portée, découvrez comment faire.

Bien choisir son bassin de jardin : installation et structure

Avant tout, choisissez bien l’emplacement de votre futur bassin et sa structure. Vous serez ainsi plus serein pour la partie réalisation et budget.

Emplacement

  • Choisissez un endroit éloigné des arbres pour éviter al pollution de l’eau du bassin par les feuilles et que les racines n’endommagent l’étanchéité du bassin.
  • Préférez une place ensoleillée pour en faire profiter les plantes, mais veillez à un peu d’ombre pour diminuer la prolifération des algues (notamment en été).
  • De même l’augmentation de la température de l’eau due à l’ensoleillement réduit l’oxygène nécessaire aux poissons.

Taille

  • Cela dépend avant tout de l’emplacement de votre bassin, de la place disponible et de vos goûts.
  • Variez les profondeurs pour élever des poissons, et préférez plusieurs petits bassins pour favoriser l’accueil des batraciens.
  • Plus le bassin est profond, moins il est sujet au gel en hiver.
bassin-d'eau-japonais

Type de bassin

  • Bassin aquatique hors-sol : disponible en kit ou sur-mesure, il peut être la solution à diverses contraintes et évite de creuser, mais la solution sur-mesure s’avère relativement onéreuse.
  • Bassin aquatique creusé : il s’intègre bien dans le décor du jardin et ses dimensions sont libre (forme, profondeur…) mais il est nécessaire de creuser, ce qui est pénible.

Type de structure

  • Bassin préformé : c’est la structure la plus facile à mettre en place, qui assure étanchéité et durabilité. Cependant, l’aspect artificiel peut rebuter et le préformée n’autorise aucune modification. Comptez de 50 à 120 euros pour un bassin de 150 litres et de 900 à 1.800 euros pour un bassin de 3.000 litres.
  • Bassin en béton : beaucoup plus technique, il est conseillé de la faire construire par un professionnel. Le cout de revient peut alors être élevé ainsi que le risque de fissure et de problème d’étanchéité.
  • Bassin sur bâche : la solution économique, facile et rapide qui permet une forme libre du bassin. Cette structure offre une bonne étanchéité si la bâche est suffisamment épaisse et permet un rendu naturel car on peut aménager les bords (avec de la terre argileuse par exemple). Attention cependant à bien tendre la bâche.

Qu’est ce qu’on met dedans ?

Eau

Chaque bassin constitue un milieu à part, influencé par son environnement. Il est donc nécessaire de surveiller votre eau régulièrement (pH, dureté, teneur en oxygène) afin d’ajuster les améliorations nécessaires (plantes, filtres,…). Le bassin aura tendance à s’améliorer de lui-même, tout en douceur. Si cela n’arrive pas, pensez à une solution mécanique avec une pompe et un système de filtration.

  • Aérer l’eau : la pompe permet la circulation de l’eau et sa filtration. Par exemple, pour un bassin de 4m3, utilisez une pompe dont le débit est équivalent à 2000l/h). Pensez à l’entretenir régulièrement en enlevant les saletés coincées dans le filtre avec de l’eau claire.
  • Vérifier le niveau d’eau : durant la période chaude, le bassin peu perdre jusqu’à 1 cm par jour (pensez à utiliser l’eau de votre récupérateur d’eau de pluie, de votre puit ou de votre source).
  • Ne pas trop nourrir les poissons : ajustez bien l’apport en nourriture des poissons. Si les granulés ne sont pas consommés par les poissons, ils vont tomber au fond du bassin et contribuer à la « pollution » de l’eau de votre bassin. Les poissons rouges, par exemple, se nourrissent des larves d’insectes (notamment des moustiques), il n’est donc pas nécessaire de les nourrir !

Fleurs

Excellent moyen de filtration et de tenue des bords de bassin, les plantes apporteront de la couleur à votre point d’eau.

  • Les plantes des marais et des berges
    • Arum d’Ethiopie « Zantedeschia aethiopica »
    • Mimule cardinale « Mimulus cardinalis »
    • Equisetum japonicum
    • Massette « Typha latifolia »
Arum-d'Ethiopie
  • Les plantes d’eau profonde
    • Lotus des Indes blanc-rose-rouge « Nelumbo nucifera »
    • Nénuphar Escarboucle « Nymphaea Escarboucle »
    • Myriophylle crispata « Myriophyllum crispata »
  • Les plantes flottantes
    • Lentille d’eau « Wolffia arrhiza »
    • Fougère aquatique « Azolla caroliniana »

Poissons

Afin d’apporter encore plus de couleur, de forme et de mouvement à votre bassin, optez pour les poissons !

  • Le poisson rouge « Carassius auratus »: il se multiplie rapidement et peut atteindre 40 cm, il en existe de nombreuses variétés.
  • L’ide mélanote « Leuciscus idus » : aussi appelé le gardon rouge, il mange les insectes et limite la prolifération des autres poissons (il mange les alluvions mais cohabite avec les adultes), il peut atteindre 70cm et aime vivre en communauté.
  • La carpe koï « Cyprinus carpio carpio » : sa taille varie de 30cm à plus d’un mètre, elle cohabite avec les autres espèces de poissons et vit longtemps (20 à 70 ans !)
  • L’esturgeon « Acipenser » : très grand poisson (jusqu’à 1,20 m) qui doit être nourrit toute l’année et qui s’empêtre facilement dans les algues.
  • Voir aussi le sararsa, le shunbukin ou la tanche.
bassin-d'eau-nenuphars

Éclairage

Le système d’éclairage de votre point d’eau répond à deux objectifs, aussi important l’un que l’autre : la sécurité et l’esthétique.

  • Pour profiter de votre point d’eau en toute sérénité durant les soirées douces, pensez à éclairer le chemin menant au bassin et à délimiter un périmètre de circulation autour du bassin et/ou des éléments permettant de le traverser, comme un petit pont japonais.
  • L’éclairage vous permettra de mettre en valeur la structure de votre bassin et/ou certains points caractéristiques : la cascade ou le jet d’eau, une plante particulière.
  • On distingue deux types d’éclairage de bassin :
    • Éclairage immergé : il se place sous l’eau, surtout pour une mise en valeur du jet d’eau, ou encore d’une plante foisonnante telle que les joncs.
    • Éclairage émergé : il prend place sur les bords du bassin ou à la surface de l’eau pour un éclairage d’ambiance.
  • Astuce + : vous pouvez jouer avec des éclairages de lumières différentes et des éclairages mouvants !

 

17 juin 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..