nenuphar blanc Photo credit MCdeMtl via Visual hunt CC BY-SA

En juin, on plante des nénuphars dans le bassin

Le nénuphar est considéré comme la reine des plantes aquatiques. Il arbore des feuilles ovales vertes semblant flotter sur l’eau et de magnifiques fleurs aux couleurs diverses. C’est la plante idéale pour fleurir un bassin, éviter la propagation des algues dans l’eau et procurer de l’ombre à vos poissons.

Une histoire de nénuphar

Si on trouve le nénuphar dans le monde entier de nos jours, son origine est européenne et américaine. On estime qu’il en existe une cinquantaine d’espèces différentes, majoritairement des hybrides.

La fleur de nénuphar est représentée sur les bas-reliefs et les fresques de l’Égypte ancienne car c’est une plante sacrée. Elle représente notamment le dieu du soleil, Râ : en effet, les fleurs de nénuphar s’ouvrent le matin et se referment le soir, suivant le soleil. À noter : la vérité est que certains nénuphars sont diurnes et d’autres nocturnes.

nenuphar blanc Photo credit boris via VisualHunt CC BY-NC-SA
Les nénuphars présentent des couleurs variées pour habiller une pièce d’eau

La plupart des espèces de nénuphars que l’on trouve aujourd’hui à la vente sont des variétés hybrides. On doit beaucoup à l’horticulteur Joseph Bory Latour-Marliac pour ces travaux sur cette plante. L’exposition universelle de 1889 fut sa consécration et c’est à ce moment-là que Claude Monet les découvre et crée les fameux bassins de Giverny et sa série de tableaux Les Nympheas.

Conseils de culture

Le nénuphar est une plante vivace à rhizome qui s’installe facilement dans un bassin d’eau. Ces plantes aquatiques peuvent être rustiques et rester dans le bassin d’eau durant l’hiver. Cependant, les nénuphars tropicaux craignent les basses températures et doivent être rentrées au chaud.

La plantation du nénuphar

Il est important de bien choisir l’espèce de nénuphar car ce sont des plantes qui se reproduisent facilement et dont l’envergure varie du simple au double. La taille et la profondeur de votre bassin déterminent donc les espèces de nénuphars que vous pouvez installer sans crainte d’être envahi. De plus, la profondeur de plantation des nénuphars diffère suivant les espèces : entre 10 et 100 cm de profondeur.

Les rhizomes doivent être constamment immergés dans une eau stagnante ou un courant faible. Il est par exemple déconseillé de les installer près d’une cascade ou dans une fontaine. Installez-les bien au soleil pour favoriser leur floraison. Il faut un minimum de 6 heures d’ensoleillement direct par jour.

  • Installez le rhizome de nénuphar de biais dans un panier contenant de la terre argileuse
  • Au besoin, placez des galets pour maintenir le substrat en place lorsqu’il est immergé et éviter que les poissons ne fouillent la terre
  • Le bourgeon principal de la plante ne doit pas être immergé, seulement le rhizome
  • Immergez le panier à la bonne profondeur, suivant l’espèce
nenuphar rouge Photo credit Le No via Visual hunt CC BY-NC-SA
Suivant la variété de nénuphar, il faut planter plus ou moins profond dans l’eau

L’entretien des nénuphars

Une fois installé, le nénuphar va quasiment se débrouiller seul. Il ne reste qu’à veiller au bon niveau d’eau du bassin pour que le pied soit toujours immergé sous l’eau. Tous les 3 ou 4 ans, il faut pratiquer une division des rhizomes, particulièrement pour les plants achetés en conteneur. Cette opération permet de les revitaliser et de maîtriser leur développement.

Maladies et ravageurs connus

Le nénuphar est une plante résistante qui connaît peu de maladies ou de ravageurs. Cependant, il n‘est pas à l’abri de :

  • Le pourrissementPhytophtora : il provoque un jaunissement des feuilles puis de leur chute et peut amener à la mort de la plante – traitement phytosanitaire préventif et curatif
  • La maladie des tâches brunesRamularia nymphaearum : les feuilles présentent de larges tâches brunes.
  • Le puceron noirRhopalosiphum nympaeae : une immersion prolongée des feuilles sous l’eau permet de se débarasser des colonies de pucerons qui affaiblissent la plante.
  • La pyraleNymphula nymphaeae : cette chenille jaune installe son cocon dans les feuilles – traitement phytosanitaire avec la bactérie Bacillus thuringiensis.
  • La galéruqueGalerucella nymphaeae Linnaeus : c’est un insecte brun qui se nourrit des feuilles – traitement phytosanitaire avec la bactérie Bacillus thuringiensis.
nenuphar violet Photo credit Rùa Hay Xỉn via Visualhunt.com CC BY-NC SA.jpgRetrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos nénuphars !

Ou la fiche consultable ici même :

nenuphar

20 juin 2017

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..