potiron courge detail

En juillet, regardez fleurir les potirons !

Histoire

Comme toutes les courges, le potiron (Cucurbita maxima) nous vient du continent américain, à l’exception du concombre, du cornichon et du melon. Le potiron a été rapporté majoritairement par les Portugais, au gré de leurs voyages de l’Ancien au Nouveau Monde. Avant 1860 et les travaux du botaniste Charles Naudin, toutes les courges n’étaient que des courges : le scientifique distingua une vingtaine d’espèces différentes dans une série de mémoires.

Bien que leurs espèces soient différentes, le potiron est souvent confondu avec la citrouille (Cucurbita pepo), image d’Halloween : par exemple, les studios Disney ont changé un potiron en carrosse alors qu’il s’agit d’une citrouille dans le célèbre “Cendrillon“ de Charles Perrault.

potironConseils de culture

La culture des courges est facile mais nécessite tout de même un peu d’attention, notamment pour l’arrosage des potirons. Astuce : plantez vos potirons verticalement, à l’aide d’un treillis ; vous gagnez de la place au sol et évitez le pourrissement des potirons !

Plantation

Semez le potiron en pleine terre, dans un endroit bien ensoleillé et si possible, dans une terre riche. La plantation se fait en poquets que vous remplissez préalablement de compost, ou bien vous creusez simplement un trou de 30 centimètres de profondeur que vous tapissez de compost. Placez 2 à 3 graines de potiron dans chaque poquet ou trou et arrosez abondamment et régulièrement les plants. Le potiron, comme toutes les courges, a besoin de beaucoup d’eau dès sa plantation. Pensez à créer des buttes de culture afin de favoriser l’enracinement des plants et conserver de la fraîcheur tout en drainant l’eau en excès.

Culture et entretien

Le plus important pour réussir la culture du potiron est de maintenir la terre humide pendant toute la croissance de la plante et des potirons. Il faut trouver le bon équilibre en terme d’apport d’eau pour éviter que les racines ne se dessèchent (manque d’eau) ou ne pourrissent (excès d’eau).

La technique de culture sur buttes est alors toute indiquée pour le potiron. Installez un paillis en plus pour réguler l’humidité. Enfin, il faut biner et sarcler la surface de la terre pour éliminer les “mauvaises herbes“.

Taille du potiron

La taille du potiron s’effectue en deux temps : au départ de la végétation puis durant la croissance des fruits. Pincez les tiges après 3 ou 4 feuilles pour favoriser la croissance des potirons. Moins vous gardez de fruits par pied de potiron, plus ils seront gros : à vous de choisir !

Maladies et ravageurs connus

  • L’oïdium: là où il y a de l’eau, l’oïdium risque de s’installer. Cette maladie cryptogamique est un champignon blanc qui tue les feuilles du potiron. Commencez par retirer les feuilles infectées et brûlez-les pour éviter la contamination. Traitez préventivement les plants avec une décoction de prêle ou du purin d’ortie. Si la maladie s’installe, le bicarbonate de soude est efficace en traitement curatif, de même que le soufre.
  • La nuile rouge et la nuile grise : le traitement préventif est le même que pour l’oïdium ; à cela, rajoutez un traitement à la bouillie bordelaise.
  • L’araignée rouge : pour se débarrasser de ces acariens, pulvérisez une décoction de prêle ou une infusion de tanaisie ou un purin d’ortie sur le feuillage et les tiges chaque semaine jusqu’à disparition. À noter : en jardinerie, vous pouvez acheter des Phytoselulus persimillis, un prédateur naturel de l’araignée rouge.
  • Limaces et escargots : le potiron aime l’eau mais les limaces et escargots aussi ! Tâchez de les dissuader de venir manger votre potager avec des barrières de coquilles d’œuf, du marc de café et de la tanaisie hachée.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos potirons !

Ou la fiche consultable ici même :

potiron fiche a telecharger
15 juillet 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..