noisettes noisetier hazelnuts-1339881_1280

En janvier, plantez un noisetier dans le verger !

S’il est un arbuste chargé de magie et originaire de nos climats, c’est bien le noisetier. Il fait partie de ces plantes dont on utilise toutes les parties, véritable couteau suisse du jardinier à accrocher à sa ceinture. Et vous, savez-vous planter un noisetier ?

Eau et magie : l’histoire du noisetier

L’histoire du noisetier remonte bien loin dans le temps : -70 millions d’années. Le noisetier est une des rares espèces végétales de l’ère secondaire à avoir survécu jusqu’à nos jours !

Il fait partie de la famille des Betulacées, comme le bouleau et le charme. Le mot « noisetier » remonte au 16e siècle. Avant cela, on le toruvait sous le nom de « coudrier ».

On le trouve beaucoup mentionné dans les écrits de Virgile ainsi que plus tard dans le mythe de Tristan et Iseut. Les baguettes des druides étaient fabriquées en noisetier car l’arbuste est associé à la sagesse et il est le gardien de la source des sciences. L’enseignement druidique est difficile d’accès : l’histoire dit que les fées et les licornes se cachent dans son feuillage, or ce sont ces créatures mythiques qui accordent l’enseignement druidique !

Le noisetier est aussi associé à l’eau et particulièrement aux puits. C’est en partie pour cela que les sourciers fabriquent leurs baguettes avec cette essence. Ce bois est très utile au jardin car il est facile à tailler, flexible et résistant. On l’utilise en vannerie et en tonnellerie, pour fabriquer des manches d’outils ou des tuteurs. noisetier common-hazel-275487_1280

Conseils de culture

Le noisetier est un arbuste caduc rustique dont l’entretien est très simple. Il s’adapte à tous les sols mais préfère la terre fraîche et bien drainée, sous le soleil et abrité du froid. Si vous réunissez ces conditions, la floraison et donc la production de noisettes seront idéales.

La plantation du noisetier

Le noisetier pousse spontanément en lisère de bois et au bord de l’eau. Dans le jardin, plantez vos arbustes en bosquet ou dans une haie. Vous pouvez les utiliser pour créer un plessis naturel en tressant leurs tiges au fur et à mesure de leur croissance.

Bien tailler le noisetier

La taille n’est pas obligatoire pour sa bonne croissance. On ne taille le noisetier qu’à partir de sa dixième année, durant l’automne à la fin de la récolte des noisettes. On pratique une taille de rajeunissement en supprimant quelques tiges anciennes. Cela favorise la croissance des nouvelles tiges, plus vigoureuses.

noisettes noisetier hazelnuts-1574367_1280

Maladies et ravageurs connus

Le balanin, aussi connu sous le nom de ver du noisetier, est un coléoptère qui mange les fruits du noisetier. Il s’installe dans la noisette et la déguste de l’intérieur, jusqu’à la dernière miette. Une situation que tout le monde a connu : ouvrir la coque de sa noisette pour y trouver du vide… La bonne nouvelle est que le balanin n’aime pas du tout le froid, donc il se cache sous la terre durant l’hiver. Grattez la terre quand il fait froid pour les faire sortir, la température se charge du reste.

Le phytopte du noisetier est un tout petit acarien qui s’attaque aux bourgeons. En prévention, vous pouvez faire un saupoudrage de soufre sur les noisetiers en début de printemps. Si les bourgeons sont déjà attaqués, il faut les supprimer et les détruire manuellement.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver votre noisetier !

Ou la fiche consultable ici même :

noisetier
La fiche « noisietier » du carnet du jardinier
24 janvier 2018

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..