Coquelicot

En avril, on plante des coquelicots

Histoire

Associé aux moissons et aux champs à perte de vue, le coquelicot s’est répandu depuis le Néolithique dans les plantations de céréales. Il serait apparu en Europe depuis le Moyen-Orient.

Le coquelicot, comme tous les pavots, est apprécié depuis l’origine pour ses vertus sur le sommeil, il a des effets sédatifs. Les Égyptiens disposaient ses pétales rouges dans les tombeaux afin d’aider les défunts à trouver le sommeil. À la Renaissance, il est utilisé comme remède contre la pleurésie. Il est aussi connu sous les nom d’“opium inoffensif du peuple“ ! De nos jours, il est toujours utilisé en phytothérapie pour faciliter le sommeil et en sirop contre la toux.

Très lié à l’histoire militaire française et d’outre-manche, il a été l’emblème de la France pendant un court moment puis le symbole de la Commune de Paris. Les Britanniques l’adoptent quant à eux lors de la Première Guerre mondiale. Au Canada, le coquelicot est un symbole en souvenirs aux soldats morts au combat.

Encore aujourd’hui, les Grecs dégustent ses feuilles en salade. Les graines de coquelicots sont ajoutées aux farines des pains et les pétales utilisés pour leur coloration rouge (dans les bonbons) ou la présentation des assiettes. Effet garanti !

Enfin, sa finesse et son rouge éclatant ont inspiré de nombreux artistes tels que Claude Monet, Vincent Van Gogh, Jules Renard…

Coquelicots
Les coquelicots peuplent souvent les champs de céréales, les bords de route ou toute terre ensoleillée et sèche. Avis aux amateurs !

Conseils de culture

Plantation

Le coquelicot est une plante facile à cultiver : son semis se fait en place au mois d’avril. La fleur rouge donne au jardin un aspect sauvage et se révèle très pratique pour garnir une prairie, donner de la couleur aux rocailles ou encore sublimer les endroits bien ensoleillés et secs de votre jardin.

Semez les graines de coquelicot à la volée dans la terre réchauffée d’avril, suivant l’effet que vous recherchez : quelques fleurs éparpillées dans l’herbe ou petit groupe dans un massif.

Culture et entretien

Le coquelicot est une plante facile d’entretien.

  • Il ne nécessite pas de taille.
  • Il ne craint pas la sècheresse.
  • Il se ressème de lui-même.

Veillez à surveiller l’expansion du coquelicot qui peut devenir envahissant si l’on n’ouvre pas l’œil :

  • Éclaircissez vos semis de coquelicot lorsqu’ils pointent pour ménager votre effet : en général, on conserve un écart de 5 cm à 15 cm entre les plants.
  • Une fois sa floraison terminée, les fleurs se fanent et se ressèment d’elles-mêmes : coupez les coquelicots dès qu’apparaissent les capsules de graines et récupérez-les pour les planter l’année suivante !

Maladies et ravageurs connus

Le coquelicot est une plante d’aspect fragile mais qui se révèle très résistante aux maladies et ravageurs, notamment grâce à sa sève “toxique“ qui repousse les prédateurs. Il faut tout de même faire attention aux pucerons qui y installent leur colonies : privilégiez les coccinelles pour faire le nettoyage ou une pulvérisation d’eau mélangée à du savon noir. De même, si la terre est trop humide, le coquelicot risque de contracter l’oïdium. Utilisez du purin d’ortie ou une décoction de tanaisie en traitement curatif.

Retrouvez la fiche téléchargeable pour bien cultiver vos coquelicots !

Ou la fiche consultable ici même :

coquelicot fiche potager

5 avril 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..