seeds-1217133_1280

Comment faire germer ses graines : la stratification à froid

Après avoir vu les bases de la taille des fruitiers, voyons maintenant comment faire germer les graines ou noyaux de nos arbres : pour cela, nous décryptons la technique de la stratification à froid des grosses graines. Lançons-nous dans l’expérience et peut-être pourrez-vous faire pousser vos propres arbres fruitiers !

abricots-sur-une-table-en-bois

La stratification : qu’est ce que c’est ?

Avez-vous déjà essayé de planter un noyau de prune dans votre jardin en espérant qu’il germera et vous donnera un beau prunier ? Cela ne fonctionnera pas car la Nature a mis en place des mécanismes de protection pour les graines qui ont évolué dans le temps : les premières graines en dormance n’avaient besoin que d’un peu d’humidité dans la terre pour germer ; mais au cours de l’évolution, les protections se sont complexifiées. D’où l’importance de connaître les conditions de germination de vos graines en faisant quelques recherches.

Les graines ont naturellement une enveloppe imperméable à l’air et à l’eau qui leur évite de germer pendant la saison chaude, après la fructification. Sans cela, la nouvelle pousse sortirait au début de l’hiver et serait trop fragile pour supporter le froid. Pour faire sortir les graines de leur sommeil, on va donc simuler le froid hivernal, autrement appelé la vernalisation, en utilisant la technique de la stratification. En botanique, la méthode de la stratification sert à lever la dormance des graines, c’est-à-dire à booster la germination des graines.
La stratification consiste à disposer en couches alternées du sable et des graines. Cela permet de conserver les capacités de germination des graines tout en les protégeant du gel et du dessèchement et de les faire sortir de leur sommeil en conservant un froid humide (correspondant aux conditions hivernales).

Nous allons nous focaliser sur la stratification à froid des grosses graines : ce sont les graines de taille assez conséquentes pour être manipulées à la main mais aussi facilement récupérables après germination : amande, cerise, châtaigne, gland, marron, noisette, noix, olive, pêche et prune entrent par exemple dans cette catégorie.
Il faut compter entre deux et quatre mois pour une stratification complète des espèces courantes. Tâchez donc de faire concorder la levée de la dormance de vos graines avec l’arrivée des beaux jours. Vous l’aurez compris, pour mettre toutes les chances de votre côté d’avoir des graines germées à temps pour le printemps, il faut viser juste !

Comment faire ?

La conservation pré-stratification

Première chose, il faut pouvoir conserver graines et noyaux des fruits consommés durant l’été jusqu’au début du processus de stratification. Pour cela, il y a quelques précautions à prendre suivant le type de graines : fruits secs, fruits charnus, fruits à coques.

Pour les fruits secs :

  • Séchez les graines
  • Mettez-les en sacs laissant passer l’air mais pas les rongeurs !
  • Entreposez les sacs dans un local aéré et frais (10-15°) et pensez à les remuer régulièrement.

Pour les fruits charnus, retirer le maximum de chair de la graine puis suivez le même processus que pour les fruits secs. Et pour les fruits à coques, il suffit de retirer la coque, la bogue ou l’enveloppe externe de la graine et de suivre le même processus que pour les fruits secs.

germination d'une graine

La technique de la stratification

L’idée principale de la stratification est de créer des couches alternées de graines et de sable mêlé de tourbe (50/50) dans des pots ou des bacs. Placez au fond du pot quelques graviers ou cailloux pour un drainage optimal permettant d’éviter la prolifération de moisissures. Veillez à ce que les graines ne se touchent pas entre elles en disposant une couche de sable de 3-4 centimètres d’épaisseur puis une couche de graines puis de nouveau une couche de sable, jusqu’à remplir votre pot, en ne dépassant pas trois couches de graines.
Placez les pots au pied d’un mur, orienté au nord pour restituer les conditions de la vernalisation. Paillez-les pour les protéger de la pluie et posez un fin grillage dessus pour éviter que les rongeurs ne viennent grignoter vos graines. Ainsi disposées, les graines ne gèleront pas, elles seront ramollies par l’humidité et le froid et prêtes à germer !

Si vous ne disposez pas d’un mur orienté au nord, pas de panique, il existe une autre solution de stratification : le réfrigérateur. Cette technique est indiquée si votre climat est trop doux pour une stratification en extérieur.
• Dans des boîtes hermétiques ou des sacs congélation, placez un mélange de sable et de tourbe
• Placez-y les graines
• Humidifiez le substrat
• Placez le tout dans le bac à légumes de votre réfrigérateur : vérifier régulièrement le taux d’humidité et remuez les graines pour éviter les moisissures.

Quand les graines sont-elles prêtes ?

Vous ne pourrez le découvrir qu’en allant vérifier ! À partir de fin février/ mars, commencez à surveiller la germination de vos graines. Pour cela, il vous suffit de déterrer les graines pour vérifier leur état et de prélever celles qui ont germé. S’il reste des graines non germées, remettez-les en place et revérifier en mars/avril puis en avril/mai.

Maintenant que vous avez récolté vos graines germées, il ne vous reste plus qu’à les planter soit en pleine terre, à leur emplacement définitif, soit dans des godets en attendant que les racines se renforcent.

Il est à noter que certaines graines ne germeront pas la première année. Ni même la deuxième année. La stratification est la meilleure technique pour la germination de vos graines, une technique qui demande de la patience, toute comme le jardinage en général !

 

26 février 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..