Rosier blanc

C’est le moment de planter les rosiers

Pour l’amour d’une rose, le jardinier devient l’esclave de mille épines. Proverbe turc.

À l’instar des plantes vivaces, il existe une belle diversité de rosiers. La rose, reine des fleurs, est une plante qui s’adapte à tous les sols et à tous les styles de jardin. Pour notre plus grand bonheur !

Le choix du rosier

Le rosier est une plante à choisir selon l’effet désiré, la couleur, la période de floraison et le parfum.

  • Rosier pour massif : idéal pour habiller les massifs, dessiner des bordures et pour faire de magnifiques bouquets ! On distingue les rosiers à grandes fleurs, les rosiers à fleurs groupées et les rosiers miniatures.
  • Rosier tige et pleureur : de forme originale, il est idéal isolé ou dans un massif pour le mettre en valeur.
  • Rosier grimpant : doit être palissé ou planté pour une tonnelle ou une pergola. On retrouve une variété à grandes fleurs et une à fleurs groupées.
  • Rosier arbustif : de grande taille, il peut être planté isolé.
  • Rosier couvre-sol : permet de créer des tapis de couleurs, notamment au pied des arbres.
  • Rosier anglais et ancien : la plante parfaite pour un jardin parfumé.

Il faut aussi choisir le rosier en fonction de l’emplacement que vous lui destinez. Voyons maintenant comment déterminer l’endroit idéal où planter votre rosier.

Rose rouge

Trouvez un bon emplacement pour son rosier

Les rosiers sont des plantes peu exigeantes qui poussent généralement sans difficultés ! Cependant, vous augmenterez vos chances d’avoir de beaux rosiers en prenant en compte : la variété choisie, la lumière, le type de sol et l’air autour des branches. N’hésitez pas à demander conseil en jardinerie.

Pour un développement et une floraison au top, le rosier a besoin d’un emplacement ensoleillé, loin de l’ombre et des racines des arbres. Il doit être planté dans une terre bien drainée et riche. Mais il s’adapte aussi dans des terres légèrement argileuses ou sableuses.

La préparation du terrain est une étape importante pour améliorer le sol au maximum avant la plantation. Pour chaque rosier, faites un trou d’au minimum 50 cm de côté et de profondeur. C’est alors le moment idéal pour apporter les amendements nécessaires à votre sol :

  • Si vous terre est trop sableuse, il faut améliorer la rétention d’eau en apportant du fumier et de l’humus
  • Si votre terre est trop argileuse, il faut la rendre plus légère en apportant du sable
  • Si votre sol est trop calcaire, apportez de la tourbe ou de la terre de bruyère

Retrouvez notre article sur les différents type de sol pour connaître la qualité de votre terre.

Rosier rouge grimpant sur un mur

La plantation du rosier

Quand planter ?

Si vous achetez votre rosier à l’automne, préférez un rosier à racines nues, c’est à dire juste déterré. La période de plantation pour ces rosiers est comprise entre octobre et mars, en veillant à éviter les gelées.

Alors qu’au printemps, il vaut mieux acheter un rosier en conteneur, c’est à dire en pot de 3 à 5 litres. Veillez à arroser généreusement durant les premiers mois suivant la plantation.

La plantation du rosier en 5 étapes

La marche à suivre pour la plantation est toujours la même.

  1. Préparer : taillez les rameaux à 30 cm (sauf les grimpants) et les racines si nécessaire. Puis enrobez les racines de boue (le pralinage) pour faciliter l’implantation.
  2. Planter : dans les trous creusés, placez le rosier en le laissant déployer naturellement ses racines. La base des rameaux, le collet, doit être légèrement enterrée.
  3. Combler et tasser : remplir le trou de terre et veillez à ce qu’elle ne comporte ni racines, ni pierres. Enfin, tassez fortement au pied, tout autour du rosier.
  4. Arroser : largement, à raison de 2 à 3 litres d’eau par plant. Cette opération aide à mettre  la terre bien en contact et les racines.
  5. Combler de nouveau : après l’arrosage, la terre se tasse. Rajoutez de la terre pour protéger les racines des gelées.
29 octobre 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..