fumier

Bien utiliser le fumier dans le jardin

Le fumier est utilisé dans le jardin depuis que l’on a domestiqué les animaux durant l’Antiquité, en particuliers les chevaux, les volailles, les porcs, les moutons et les vaches. On l’utilise comme un amendement pour la terre mais aussi comme un engrais.

Les différents types de fumier

Le fumier est un mélange d’excréments d’animaux et de paille. On distingue plusieurs fumiers suivant l’animal dont provient les excréments : leur composition varie ainsi que leur utilisation au jardin.

  • Le fumier de cheval : il est surtout incorporé à la terre comme fertilisant. C’est un engrais “chaud“ qui convient aux terres argileuses. En général, il contient beaucoup de paille.
  • Le fumier de mouton : c’est un fumier “sec“ qui est riche en potasse. Il doit être très bien composté pour être utilisé sans risque pour les plantes.
  • Le fumier de porc : ce fumier, dit “froid“, est riche en azote, idéal pour amender les terres calcaires et siliceuses.
  • Le fumier de vache : c’est le mieux équilibré et celui qui se composte le plus facilement. Son utilisation rejoint celle du fumier de porc.
  • Le fumier de volaille : encore plus riche en azote que le fumier de porc, on l’utilise plus comme un engrais que comme un amendement.
  • Les fientes d’oiseaux : elles sont très riche en azote en en phosphore, comme le guano. On les utilise comme engrais pour favoriser la croissance des plantes, des semis et des repiquages au printemps.

À noter : le guano est autorisé en agriculture biologique.

fumier

Un fertilisant et un amendement pour la terre

On utilise le fumier en général du mois d’octobre au mois de mars, durant la période hivernale. Le jardinier doit le choisir avec attention, suivant le besoin des plantes ou de la terre. Les fumiers d’origine mammifère sont surtout utilisés comme amendement de la terre car ils apportent de l’humus et favorisent la vie microbienne. Il faut veiller à ce qu’ils soient bien compostés avant de les utiliser, et qu’ils contiennent assez de paille pour un bon compostage.

Petit rappel des éléments de base : l’azote (N), le phosphore (P),le potassium (K).

L’azote favorise les pousses aériennes des plantes (feuilles et tiges).

Le phosphore est indispensable à la fructification.

Le potassium est fondamental pour les “organes“ de la plantes et leur confère vitalité et robustesse.

10 août 2016

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire..